News NBA

Andrew Bogut cherche toujours une équipe : la carte de fidélité chez le médecin est comprise ?

Andrew Bogut

Bouh.

Source image : NBA League Pass

Malgré sa santé physique fragile, Andrew Bogut reste un nom alléchant pour bon nombre de prétendants au titre. Absent des parquets depuis mars dernier, l’Aussie a eu tout le temps pour se remettre d’aplomb. La question est : qui va le signer et à quel prix? 

Un petit coup de scan et c’est parti, le pivot australien pourra entamer les discussions avec les quatre franchises intéressées. C’est Adam Himmelsbach, journaliste au Boston Globe, qui a diffusé l’info sur son compte Twitter. En parlant de Boston, la franchise du Massachusetts fait certainement  partie des prétendants, Danny Ainge ayant commencé à dragouiller l’intérieur fin août. Les deux camps pourraient être sur la même longueur d’onde, puisqu’on voit mal Andrew Bogut signer autre part que chez un prétendant au titre, ce qu’incarnerait encore plus Boston avec le pivot dans le roster. Pour les C’s, l’ajout de Bogut parachèverait un été réussi. Avec le départ de Zeller, un peu de taille et de viande à l’intérieur pour mettre des tartes ne ferait pas de mal. On aime bien Al Horford, mais dans le game de la boucherie et du tough play, l’ancien Warrior est ceinture noire, troisième dan. On imagine bien Danny Ainge débarquer chez Bogut cigare à la bouche et contrat prêt à être signé. D’autant plus que niveau cap, les C’s dispose d’une petite marge de manœuvre qui leur permettrait de proposer à l’Aussie un prix correct sans toutefois aller taper dans le fond de la caisse.

Il reste tout de même trois autres équipes dans la discussion. Un retour aux Cavs, histoire de jouer un peu plus que les 58 secondes qu’il a passé sous le maillot de la franchise de l’Ohio ? Possible, les Cavs offrant de belles garanties. Sachant que LeBron aimerait beaucoup que le pivot vienne poser des écrans XXL et balancer quelques dossiers sur les Warriors. Qui sait ce que les Finales auraient pu offrir comme résultat si la jambe de Bogut avait tenu ? Mais attention, il y a un certain été 2018 à ne pas oublier de prendre en compte. Et sinon dans le Texas, du côté de San Antonio et de Houston ? On oublie souvent les Spurs, mais il y a de quoi réfléchir à deux fois quand on reçoit un coup de fil de coach Pop. Les Rockets auront également des arguments de poids. T’as le meilleur joueur offensif de la ligue, Chris Paul et un coach dont la philosophie offensive peut se rapprocher de celle de Kerr, tu peux te permettre de proposer le minimum à Bogut. Et si la surprise  venait du Thunder ? Il ne faut pas sous-estimer Sam Presti, qui a géré son été à la PER-FEC-TION. Avec Russell et PG, Oklahoma City dispose d’un projet sportif attrayant tout en ayant un peu plus d’espace dans le salary cap que ses concurrents. Mais, comme pour les Cavs, il ne faut pas trop se découvrir avec PG free agent l’année prochaine…

Sûrement le dernier gros poisson de cette free agency, Andrew Bogut est assuré de se voir proposer un petit contrat dans une des grosses équipes de la ligue. Avec tous les pépins physiques que le bonhomme a eu, on lui souhaite de revenir en forme, car un joueur avec un aussi bon QI basket, on en veut toujours plus sur les parquets NBA. 

Source: Adam Himmelsbach – The Boston Globe


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top