Pelicans

Tony Allen signe à New Orleans: un pitbull aux Pelicans pour plus de mordant

Tony Allen
Source image : YouTube

Après Ian Clark et Rajon Rondo, un nouvel extérieur vient s’ajouter au roster de la Nouvelle-Orléans en la personne de Tony Allen. Le garde-chiourme de Memphis vient de signer un contrat d’un an avec la franchise de Louisiane. Objectif : rajouter de la grosse défense qui fait mal. 

Après six années passées à remonter le froc de ses adversaires directs et à ravir les fans de Memphis, Tony Allen quitte finalement le Tennessee pour rejoindre Jrue Holiday sur la ligne extérieure de New Orleans. Selon Shams Charania de The Vertical, l’arrière aurait trouvé un accord d’un an avec les Pelicans. Le montant de la signature n’a pas été dévoilé, mais vue la gueule de la banque en Louisiane, on pariera gentiment sur le minimum vétéran. Défenseur de renom pourtant souvent oublié dans la First Team All-Defense ces dernières années (merci Chris Paul), le pitbull vient pallier à l’absence de Solomon Hill, annoncé absent entre six et huit mois du fait d’une blessure aux ischio-jambiers. Cet ajout arrive à point nommé pour les Pelicans, ses standards statistiques et son profil correspondant à ceux de Hill (9,1 points, 5,5 rebonds et 1,6 steals pour Allen contre 7 points et 3,8 rebonds pour Hill cette saison). Moins efficace au shoot, Tony est cependant plus coriace sur l’homme et apportera une expérience non-négligeable aux pioupious de New Orleans.

De plus, l’arrivée de l’ancien d’Oklahoma State ne se mesure pas que dans les chiffres et la défense. Tony Allen est, avec Zach Randolph, celui qui a lancé le fameux grit-and-grind à Memphis et en était l’incarnation même. Un cadenas vivant qui adorait le jeu demi-terrain et s’occupait personnellement de chaque grand attaquant venant dans son antre. Il y aura donc un aspect identitaire notable pour les Pels, qui n’en ont pas développé une depuis l’arrivée de leur nouveau coach. Nul doute qu’en retrouvant Rajon Rondo, ancien compère d’Allen à Boston, la base arrière des Pelicans prend un sérieux coup de fouet niveau trashtalking et serrage de culotte. On pouvait être dubitatif quant à la complémentarité de l’effectif de Alvin Gentry, il n’empêche que cette arrivée peut peser dans la course aux Playoffs à l’Ouest.

En plus d’Anthony Davis, Demarcus Cousins et Jrue Holiday, Alvin Gentry peut désormais compter sur un joueur au profil défensif complet, capable de mettre la pression autant sur ses adversaires que sur ses coéquipiers. Si les résultats ne viennent pas, il n’en sera que plus difficile pour l’ancien adjoint de Steve Kerr de se justifier auprès du front office qu’auprès des fans. Du côté de Memphis, orphelin également de Zach Randolph, c’est officiellement la fin d’une ère, celle du grit-and-grind… 

Source : The Vertical – Shams Charania

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top