Art

Fiche de lecture – “Tony Parker, une vie de basketteur” : la bio complète sur notre patron à nous

Tony Parker
Sourc eimage : TrashTalk

Sorti en librairie le 29 juin dernier, “Tony Parker – Une vie de basketteur” est le dernier poulain des éditions Mareuil. Un ouvrage complet, qui retrace plutôt bien le parcours de notre Tipi préféré, de la Belgique jusqu’en NBA.

On avait déjà pu tourner les pages d’un autre livre de la même maison d’édition, “Jordan, la loi du plus fort“, il y a quelques temps. Pas la même trame, ni les mêmes joueurs, et encore moins les mêmes palmarès. Mais un point commun fort appréciable pour nous drogués de la balle orange, cette envie de continuer à publier du bottin sur le basket. Du coup, en toute fin de saison dernière, Armel Le Bescon signait quasiment 300 pages sur le plus grand basketteur de l’histoire de notre pays. Timing parfait, comme dirait l’autre, pour lâcher le clavier et passer ses doigts entre les chapitres sous un soleil attrapé par surprise. Et en parlant de surprise, justement, on en avait plusieurs en lisant les premières pages de ce livre dédié à la carrière de TP. Anecdotes croustillantes sur son ascension vers les sommets, secrets partagés concernant les années belges ou normandes, avant même de s’attaquer aux chapitres pro-Spurs, on se faisait déjà plaisir en écornant des pages bourrées de petites infos disponibles nulle part ailleurs. La joie du bouquin, avant tout, quand Internet vous rappelle qu’il n’y a pas “tout” dessus. Et par conséquent, c’est cet aspect un peu “à l’ancienne” qui rend cet ouvrage appréciable, même pour les plus gros fans des Spurs qui connaissent encore la moyenne de passes décisives de Steve Kerr en 2003 : le chemin chronologique nous offre des cadeaux inattendus sur son tracé. Comme un premier rencard avec Gary Payton. Comme sa quasi-sélection à la Draft par Boston. Comme une engueulade avec LeBron à Paris. No spoilers.

Le grand avantage de “Tony Parker – Une vie de basketteur” ? Celui d’avoir, en Armel Le Bescon, un auteur qui a suivi Tony pendant des années. Reporter à Mondial Basket, ce passionné de longue-date se permet donc d’effectuer des allers-retours dans les confessions que Tony faisait au magazine pendant ses premières saisons, ce qui permet de rythmer au mieux un parcours chronologique qui aurait pu être lassant à force. Maintenant, vient un aspect de la lecture qui est à la fois intéressant et troublant, du point de vue du lecteur. Plutôt axé grand public, ce livre offre des informations qu’on peut vite balayer car déjà connues, tant le numéro 9 a été couvert sur l’Hexagone médiatiquement. Et pourtant, à la fois, on retrouve ces quelques anecdotes mentionnées ci-dessus, qui pimentent les pages. C’est donc une balance assez inhabituelle qui nous est forcément imposée, en tant que “geeks” de la NBA. On peut passer plusieurs minutes sur un parcours dont on connaît la gueule, avant d’être surpris par une citation secrète. Il faudrait alors résumer la chose ainsi. Si vous ne connaissez pas grand chose à la carrière de Tony Parker, foncez car vous aurez droit à un tracé juste, des anecdotes folles et un chapitrage pertinent (EDF, MVP des Finales, Normandie, Paris, Chicago,…). Si vous connaissez la carrière de Tony Parker car vous suivez le basket depuis des années, feuilletez l’ouvrage avec plaisir, pour y découvrir des perles cachées ici ou là. Le tout, sans s’attendre à une révolution littéraire. Un très bon travail global, qui permet de revivre mois par mois le carrière de TP.

  • Tony Parker – Une vie de basketteur”
  • Auteur : Armel Le Bescon
  • Éditeur : Mareuil Editions
  • Sortie : 29 juin 2017
  • Prix France TTC : 19€

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top