Heat

Dwyane Wade de retour au Heat ? Si ça se fait ce sera pour peanuts, et ce sera en sortie de banc

Playoffs revival Dwyane Wade

Un jour, il faudra écrire un livre sur ces deux-là.

Source image : youtube, montage @thebigd05

Le cas Dwyane Wade est sur toutes les lèvres actuellement. Prêts à négocier un buyout avec leur arrière, les Bulls ne seraient pas contre un départ mais encore faut-il pour cela que Flash ne trouve la destination idéale…

On avait déjà parlé des Cavs, destination potentiellement logique pour commencer à remplir le fameux banana boat de LeBron James. Mais si une franchise parait tenir la corde à la mi-septembre dans le dossier Flash, c’est bien le Heat de Miami, ancienne casa de Wade et théâtre des ses plus belles heures en carrière. 23,7 points en treize saisons, un Rookie Game et douze All-Star Games, onze campagnes de Playoffs, trois bagues, un trophée de MVP des Finales et l’officieux titre de meilleur joueur de l’histoire de la jeune franchise, voilà un CV qui pourrait effectivement pousser Pat Riley à rapatrier l’idole de la région, d’autant plus que les joueurs du Heat, Udo Haslem en chef de meute, ne verraient évidemment pas d’un mauvais œil le retour de l’enfant chéri pour amener un peu d’expérience à un backcourt encore très jeune (Josh Richardson, Justise Winslow, Tyler Johnson et même Dion Waiters ont tous 25 ans ou moins). Voilà pour la partie la plus simple.

Car là ou ça se corse, c’est tout simplement que le boss à Mayami Beach s’appelle Pat Riley et que l’on sait tous aujourd’hui que le bonhomme est tout sauf le genre de gars à se laisser marcher sur les pieds, notamment lorsqu’il s’agit de se faire une petite battle d’ego. Résultat des courses ? Pour le Heat c’est ok pour Dwyane Wade mais à deux conditions : un contrat à 4,3 millions la saison et une place sur le banc du Heat, histoire de montrer qui est le patron en ville ne pas freiner l’essor de la jeunesse floridienne. Un uppercut au respect quand on connaît les valeurs actuelles de la bourse NBA, mais une décision tout sauf étrange quand on connaît un peu la manière de fonctionner de Pat. Dwyane Wade avait été interrogé il y a peu par David Aldridge et avait déjà annoncé la couleur : c’est bien beau d’avoir des rêves mais la légende de South Beach n’a pas son destin entre ses mains…

“Pour commencer, évidemment, tout le monde a envie de jouer pour une équipe compétitive. Ce n’est pas un secret, on a tous envie ici que je joues pour gagner un championnat avant la fin de ma carrière. C’est quelque chose que j’adorerais. Je ne suis pas dans cette position aujourd’hui donc je ne peux pas trop m’avancer. Dans tous les cas, j’espère vraiment pouvoir jouer pour un titre avant la fin de ma carrière.”

Message à tous les fans du Heat qui commençaient à imaginer leur idole de retour prochainement, un tel bail n’arrivera pas sans de grosses négos entre le clan Wade et le clan des Siciliens Riley. Comme à la belle époque, comme si les deux hommes n’étaient décidément pas capable de se regarder dans les yeux et de s’avouer leur amour mutuel plutôt que de sans cesse vouloir jouer à qui a la plus grosse. Gros headshot en tout cas de Pat Riley, manque de respect pour d’autres mais une nouvelle façon de montrer que c’est lui qui fait la pluie et le beau temps à Miami.

Difficile d’imaginer Dwyane Wade toucher 4 millions par an, difficile surtout de l’imaginer sortir du banc avec le Heat. Mais à bien y réfléchir, le Flash Crew ferait bien de se pencher sur cette “offre”, car on n’est pas à l’abri que Tonton Patoche ne descende en gamme et rabaisse encore son prix dans les prochains jours. C’est qu’il ne faut pas trop bluffer avec Don Riley.

Source : The Miami Herald

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top