Timberwolves

Tony Allen intéresserait les Wolves : le cadenas avec Jimmy Butler, paye ta torture pour les adversaires

Tony Allen
Source image : YouTube

Aujourd’hui libre comme l’air, Tony Allen est à la recherche d’un nouveau chenil où faire le pitbull. Le vétéran s’est rapproché des Wolves, qui ne seraient pas contre un petit recrutement de dernière minute en défense.

Six longues saisons à Boston, sept encore plus belles à Memphis, ce bon Tony Allen est aujourd’hui prêt à offrir son corps à une autre équipe, qui aurait besoin de leadership comme de sérieux en défense. Comme on le sait depuis des années, l’arrière est un des clients les plus respectés du circuit, pour sa capacité à mettre un verrou sur les meilleurs attaquants de la Ligue. Un relou du premier genre, qui a enchaîné les récompenses défensives et représenté le Grit and Grind des Grizzlies à merveille ces dernières saisons. Véritable légende du Tennessee aux côtés de Zach Randolph, le bonhomme n’a malheureusement pas pu continuer ses pressions tout-terrain à Memphis puisque la franchise a décidé de le laisser partir. Divorce compliqué mais compréhensible, quand on sait que les copains de Marc Gasol avaient besoin de jeunesse, de shooting et de nouveauté, tout ce que ne représente pas Allen. Et pendant que les fans du coin se sèchent les larmes en regardant les vidéos du passé, Tony fouine en espère poser son baluchon quelque part.

Cela tombe bien, Jerry Zgoda du Star Tribune a récemment indiqué que les Wolves seraient sur le dossier de l’ancien. Un pitbull chez des loups, ça colle ce genre de fratrie ? Apparemment, répondre à cette question exciterait la franchise du Minnesota, qui est sur pas mal d’autres joueurs en ce moment. On avait récemment entendu des noms comme ceux de Trey Burke, Isaiah Canaan ou Alan Anderson, un tout autre type de profil mais qui apporterait en scoring et en shooting sur les lignes extérieures. Maintenant, si on demande l’avis de Tom Thibodeau, il est évident que le stratège du Minnesota va valider l’option Tony Allen. Un vétéran qui peut gueuler dans le vestiaire, faire souffler Jimmy Butler en défense et taper des suicides tous les matins vers 5h15, c’est trique maximale pour Thibs. Reste à voir si Allen sera récupéré sur un petit contrat en sortie de camp d’entraînement, et combien les Wolves pourront proposer car on n’y est pas allé à moitié sur le chéquier cet été dans ce coin des Ztazunis.

La reprise est dans cinq grosses semaines, et Tony Allen n’a toujours pas d’équipe. Aucun doute sur le fait qu’il en trouvera une, que ce soit prochainement ou en janvier, mais les Wolves pourraient en effet grandement profiter d’un tel apport en sortie de banc.

Source : Star Tribune


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top