Celtics

Al Horford prévu en pivot titulaire cette saison ? Va falloir boxer comme un porc au rebond

Al Horford
Source image : YouTube

Même s’il est plutôt du genre à préférer les tâches d’un ailier-fort plutôt que celles d’un pivot, Al Horford a bien conscience qu’il va devoir encore plus sortir les muscles cette saison : pas vraiment sa came au Big Al.

Chez les Hawks, il s’en plaignait tout doucement, sans en faire un scandale. Horford en avait marre de se coltiner le sale boulot, se prenant des coups dans tous les sens et ne pouvant pleinement utiliser ses qualités d’intérieur polyvalent. Sauf qu’en allant à Boston, Al savait qu’il allait devoir rester dans ce même profil, celui de joueur trop puissant pour être simplement ailier-fort et pas assez sniper pour quitter le poste de pivot. Un micro-pépin que les Celtics avaient décidé de tacler en mettant un col-bleu à ses côtés dans le cinq majeur, en la personne d’Amir Johnson. Si ce dernier ne jouait qu’une vingtaine de minutes en moyenne sur le parquet du TD Garden, son côté gros bosseur de l’ombre permettait à Horford de ne pas devoir gérer toutes les galères intérieures. Rebondeur plus efficace, protecteur d’arceau un poil plus large au niveau de l’envergure, Johnson complétait assez bien Al et le duo se plaisait plutôt bien dans le Massachusetts. Sauf que cet été, Amir a décidé de faire ses valises, direction Philadelphie pour faire bosser les petits. Et en ayant une raquette encore moins imposante sur le papier, Horford a été mentionné dans les rues de Boston comme un potentiel ailier-fort avec Aron Baynes à ses côtés. Une piste que le très informé Zach Lowe de chez ESPN repousse sans hésitation.

“Je pense qu’ils vont démarrer avec Horford en pivot, ce qui est intéressant. Je pense que du point de vue de la franchise, c’est ce vers quoi ils se dirigent.”

La question était sur les lèvres de nombreux fans ces derniers temps, et elle continuera d’animer le début de l’automne du côté de Beantown. Quelle gueule aura le cinq majeur de Brad Stevens, le soir de la reprise ? Sur les ailes, il est certain que Gordon Hayward et Kyrie Irving seront présents, en attendant de découvrir la gueule du troisième larron qui viendra les compléter entre Jaylen Brown et Marcus Smart, par exemple. Cependant, à l’intérieur, c’est une autre affaire. Le camp en faveur de la paire Al Horford – Marcus Morris a tout de même l’air assez important à l’heure actuelle, le frère de Markieff ayant fait le boulot à Detroit et apportant un bon mélange de taille et de spacing au jeu des Celtics. Maintenant, est-ce qu’Aron Baynes sera intégré au cinq afin de jouer quelques premières minutes façon Amir Johnson, histoire de permettre une rotation plus fluide, à voir. C’est un cas que, dans un cadre nettement différent, les Spurs ont aussi dû gérer avec LaMarcus Aldridge et Pau Gasol. Parfois titulaires en duo, parfois l’Espagnol laissé sur le banc, la franchise texane s’est ajustée à chaque matchup et nul doute que Stevens abordera la chose d’une façon similaire.

Les Celtics n’étaient pas les plus impressionnants dans le secteur intérieur, ce n’est pas avec le marché de cet été que cette perception va changer. Al Horford doit se préparer, il y aura du box-out à gérer encore cette saison.

Source : Zach Lowe – ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top