Knicks

Update sur le dossier Carmelo Anthony : zéro discussion engagée par les Knicks, ça pue la reprise avec Melo

C’est dans un long dossier axé sur Carmelo Anthony que Ian Begley, journaliste chez ESPN, a fait la petite mise à jour de la semaine : malheureusement, le transfert de l’ailier ne semble pas avancer d’un centimètre…

Face à la question, “Melo démarrera-t-il la saison dans la même franchise ?”, la réponse semble de plus en plus basculer vers le positif. Alors qu’on envisageait un peu tous à l’unisson différentes méthodes de transfert depuis le début de l’été (Houston, buy-out, Cavs, USB), la rentrée pointe son nez et la probabilité de voir le vétéran faire ses valises se réduit au fil des heures. Begley, qui suit donc les Knicks avec précision et pertinence depuis des mois, en connaît un rayon sur le dossier et n’a pas tourné autour du pot lorsqu’il a été question de décrire l’attitude actuelle du management. Les Knicks ne sont même pas “proches” d’un moindre deal concernant Anthony, ce qui nous rapproche donc d’un camp d’entraînement en présence du numéro 7. Pourtant, les Rockets s’étaient montrés intéressés et les Bucks comme les Blazers avaient mis leur nez dans l’affaire, sauf que le mouvement enclenché il y a quelques semaines est aujourd’hui au point mort, et ce n’est pas début septembre que des transferts vont soudainement prendre place. Attention, Melo peut tout de même se faire envoyer ailleurs entre demain et la fin de l’année par Steve Mills, Scott Perry et la clique de Gotham, mais ça penche plus vers novembre que septembre. Ce qui, mine de rien, n’arrange pas vraiment les Knicks dans leur envie de reconstruire totalement en repartant sur des bases propres.

Car dans le cas où Anthony est encore là, comment va se dérouler le Media Day, par exemple ? Bonjour la horde de journalistes qui assomment l’ailier de questions sur son futur à New York, alors que les jeunes veulent juste se concentrer sur le jeu. Bonjour l’ambiance des questions qui ne seront pas axées sur le projet de construction mais plutôt sur une update permanente du dossier. Bonjour l’opération marketing ultra-bizarre, avec des spots publicitaires et des photos forcément prises avec Anthony, alors qu’il n’a pas été mentionné dans le moindre package promotionnel des Knicks cet été. Tout ça est donc fort bien chiant sur le papier, mais en même temps la guerre des cons a l’air de battre son plein dans les hauteurs de New York. Dans le management, on refuse l’option buy-out en pariant sur le fait que des offres plus alléchantes seront faites à partir de mi-décembre. Chez le joueur, on refuse de se faire envoyer à Pétaouchnok en gardant bien près de soi la fameuse no-trade clause qui est présente sur son contrat. Mélangez le tout, aspergez d’égos surdimensionnés, mettez dans un four à thermostat 7 et vous obtenez ce merdier actuel. Pas facile pour les coéquipiers, ni pour Hornacek qui va devoir composer son camp d’entraînement avec un titulaire capable de partir du jour au lendemain, et qui aura le regard déjà porté vers la sortie. Super, excellent.

On avait osé miser quelques sous il y a un mois, sur un retour en force des rumeurs entourant Melo début-septembre. Bien ouej, niveau activité et bruit on est sur du Sahara en plein mois de janvier. Plus que jamais, la reprise des Knicks a l’air de se profiler avec un starter bien connu à l’aile.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top