Equipe de France

Le pétage de plomb signé Evan Fournier : timing parfait, expulsion derrière, la totale

Evan Fournier
Source image : Canal + Sport

Ce n’est pas l’image qu’on souhaite retenir de lui sur cet EuroBasket 2017, mais il faut bien qu’on parle de ce qui s’est passé dans la défaite des Bleus face à la Slovénie : Evan Fournier a littéralement pété un câble.

Rien de plus chiant, quand on veut se donner, d’avoir des soucis de fautes. Mais rien de plus chiant, quand une équipe se ressaisit, de voir un de ses coéquipiers lâcher prise. Dès le début de cette rencontre, Evan était le premier à écoper de fautes particulièrement soûlantes, ce qui forçait Vincent Collet à devoir modifier ses rotations. La faute à qui, jeu préféré des spectateurs ? Difficile de pointer l’arbitre du doigt, quand on voit la performance du joueur. Difficile aussi de pointer le joueur du doigt, quand il ne peut pas s’exprimer pleinement sur le terrain. Sauf qu’au jeu du bâton, Fournier n’a pas eu la meilleure des idées en décidant de jouer son tour. Et lorsqu’il a été question de garder son calme, l’arrière a lâché le volant comme ses coéquipiers ont en partie lâché la rencontre. Une première technique pour annoncer le ton en première période, une faute frustrante dès le début de la seconde mi-temps et boom, la goutte suivante fera exploser le vase du Frenchie. Retenu par Kevin Seraphin et prié de bien vouloir quitter le terrain alors qu’il lâchait quelques “maman-plage” ou “caca-taureau” envers l’arbitre, Evan laissera une image aussi triste que symbolique de cette rencontre : de la frustration pure et dure. La question maintenant est de savoir s’il sera là pour la prochaine rencontre. Oui, à priori, mais le comportement du joueur sera disséqué en replay et une sale surprise pourrait l’attendre. Impossible de l’excuser sur cette rencontre tant le timing, l’acte et la sortie furent désastreux, mais doigts tout de même croisés pour le retrouver en huitième.

Et dire que la France venait de réduire l’écart à douze petits points, après les vingt-neuf de retard un peu plus tôt. Evan a chié sur cette rencontre, à lui de se rattraper sur la prochaine, dans l’apport comme dans l’attitude.

Source : SportBuzz


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top