Mix

Les 210 dunks de Giannis Antetokounmpo la saison dernière : comment dit-on “orgasmique” en grec ?

Dans la famille des mutants qui sévissent en NBA, on demande le grand malade qui galope avec les daims dans le Wisconsin. Giannis Antetokounmpo a fait du sale la saison passée, surtout concernant les arceaux.

On le savait long, on le savait puissant, on le savait sucré, tout comme un café. Mais est-ce qu’on le savait aussi autoritaire, aussi imposant, aussi déterminé et agressif vers le panier ? Pas vraiment. Capable de certaines séquences venues du quatrième millénaire, le Freak a halluciné la planète basket d’octobre à mai, tous les jours de la semaine. Du simple poster au alley-oop stratosphérique, en passant par des contre-attaques supersoniques, Antetokounmpo était juste intenable cette saison passée. Mais peut-être qu’au-dessus de tout, aujourd’hui, c’est sa signature qui nous fait le plus kiffer. Départ du milieu du terrain, un dribble, allez deux s’il est fatigou, eurostep entre deux défenseurs et allez que je te monte sur le museau sur mon dernier appui, en déployant le gogo-gadget-o-bras de trois mètres de long.

En fait, c’est quasiment impossible de décrire ces séquences à l’écrit, tant il est difficile de retranscrire la puissance dégagée par le Grec. On va donc poser gentiment le clavier, cliquer sur play et admirer le tout. Tellement hâte de retrouver Giannis, tellement hâte…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top