Lakers

Quand Kobe Bryant envoyait un coude à Sasha Vujacic : doux souvenirs de Lamar Odom

Dans un long papier partagé par The Vertical cette semaine, Lamar Odom a pu revenir sur plusieurs épisodes dont un marquant : Kobe Bryant à l’entraînement, ambiance barfight.

Combien d’anecdotes légendaires aurons-nous droit pendant les quinze prochaines piges, dès qu’un ancien coéquipier du Mamba viendra nous donner sa version des faits ? Possédé du matin au soir, Kobe a aussi bien aidé que traumatisé ses coéquipiers, notamment lors des workouts organisés par les Lakers entre deux matchs ou avant le début de saison. Des moments que certains peuvent prendre comme un moyen de créer des liens forts avec ses coéquipiers, mais pas le numéro 24. Compétiteur H24, Bryant était plutôt le genre de pitbull à vouloir défendre son territoire à n’importe quel moment. Un match qui “ne compte pas” ? Impensable dans le monde du bonhomme, lui qui pouvait même prendre un putain de pierre-feuille-ciseaux pour un Game 7 face aux Celtics. Du coup, quand Odom partage ses souvenirs, on retombe sur un classique qui doit encore faire mal à la joue droite du souffre-douleurs préféré de Kobe.

Le transfert de Shaquille O’Neal en 2004 envoya Odom aux Lakers après une seule saison à Miami, et offrit une nouvelle leçon à Lamar. Il était une star de lombre, un phénomène de polyvalence qui pouvait jouer sur cinq postes en étant envoyé dans le monde de Kobe. Une fois, il est allé à l’entraînement avec les Lakers et a vu Kobe envoyer un coude directement dans la tête de Sasha Vujacic, sans explications, sans raison.

“C’était genre, “putain, Kobe c’est un autre genre d’enfoiré,’” se souvient Odom. “Il était chaud dès 10h du matin.”

Puis par la suite, Bryant devint un partenaire pour Odom, un coéquipier qu’il chérit en tant que grand compétiteur.

“Personne n’était proche de Kobe pour moi, dans l’esprit de compétition. Certes, Dwyane Wade et Chris Paul… Paul est deuxième concernant cette détermination, mais Kobe quoi, dès le matin. Il m’a appris à tout finir. Tout. Finir.”

On devait forcément ressortir la vidéo ci-dessus, car on avait déjà pu apercevoir en coulisses des moments de ce genre chez les Lakers de Phil Jackson. En pleine conquête de titres, Kobe voulait souvent dupliquer le modèle des Bulls de Jordan avec son entraîneur, et instaurer une sorte de peur dans la hiérarchie locale était une nécessité pour lui. Peur, respect, appelez ça comme vous voulez, mais cette méthode old-school est bien loin des bisous envoyés entre membres des Warriors par exemple, ou la tendresse des Rockets qui font limite des pique-nique ensemble. Chacun sa manière de faire, difficile de croire cependant que Vujacic se plaindra un jour de cette méthode, lui qui est devenu champion NBA en se prenant de la tarte glacée tous les jours.

Du coup, on n’a qu’une seule hâte : voir Pau Gasol sortir un jour ses plus beaux souvenirs, car l’Espagnol a dû manger un sacré paquet de chiquettes de la part du Mamba.

Source : Yahoo Sports


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top