Lakers

Paul George feinte déjà les questions sur son arrivée aux Lakers en 2018 : “On verra”

Paul George
Source image : YouTube

C’est un des futurs feuilletons qu’on suivra avec la plus grande attention l’été prochain : Paul George aux Lakers, pur fantasme ou vraie réalité ? Le joueur prépare déjà le terrain.

Il n’aura pas fallu longtemps avant que la première question ne tombe. Interviewé par SB Nation avant le fight opposant Conor McGregor et Floyd Mayweather du côté de Las Vegas, le nouveau jouet du Thunder a enfin eu droit à la mention des Lakers. Il faut dire qu’avant même d’être transférer à OKC, Paulo nous avait lâché ses préférences et la franchise californienne est bien tout en haut des charts. Sauf qu’entre ce qu’il souhaite et ce qu’il doit véhiculer comme image devant les caméras, il y a une limite que George ne doit pas franchir. L’ailier est de retour vers les pistes d’entraînement comme la plupart de ses copains, ce qui veut dire qu’il aura un paquet de micros braqués sur lui, demandant avec insistance ce qu’il compte faire l’été prochain. Prolonger au Thunder, faire ses valises et s’envoler vers Los Angeles, voilà un potentiel duel qui nous attendra dès le 1er juillet 2018. Mais pendant que nous pauvres humains pensons déjà à ce type de battle PG13 préfère se concentrer sur les mots choisis et l’ailier se fait la main en pleine fin de mois d’août. Qu’il s’habitue aux deux mots “on” et “verra”, car il risque de les répéter un paquet de fois lors des prochaines semaines. Paulo en a aussi profité pour rappeler tout l’amour qu’il a envers Indianapolis.

“On verra (concernant la possibilité de joindre les Lakers la saison prochaine). Je suis un membre du Thunder et mon boulot est de leur donner le meilleur de moi-même cette année, avant de voir ce qui se passera par la suite.

J’ai vraiment grandi là-bas (à Indianapolis), je suis devenu un homme là-bas, j’ai affronté de nombreux obstacles là-bas et ils m’ont toujours soutenu. J’aime Indiana. C’est un nouveau chapitre, un nouveau départ pour moi. J’ai pris une décision qui était la meilleure pour moi et pour ma famille, et j’en suis content.”

Tout dans le politiquement correct, tout dans l’ambiguïté, rejoindre une franchise et devenir agent-libre l’été suivant est un exercice des plus compliqués pour tout membre de la NBA. On l’avait déjà vu avec Dwight Howard, récupéré pour une saison par les Lakers avant que le géant ne décide de signer à Houston. Interrogé à droite comme à gauche sur sa future décision, le pivot avait esquivé les balles et tenté de donner le moins d’infos possibles, malgré un matraquage quotidien. Que Paulo s’en inspire, pas de Dwight mais de cette capacité à faire le Neo dans Matrix, car ce sera utile cette saison. Le plus important ? Ne pas faire la moindre boulette médiatique. Car déjà que nos amis de la cité des anges sont sous investigation à cause d’histoires de tampering, il faudrait plutôt la jouer discrètement et décaler les projecteurs actuellement braqués dans les dossiers de Magic Johnson et Rob Pelinka. Aucun doute sur le fait que Paul George y arrivera.

“On verra”, “chaque chose en son temps”, “la saison est longue” et “mon boulot est de gagner des matchs”, voilà les réponses automatiques réservées par Paul George : difficile de lire entre les lignes, mais les Lakers n’attendent qu’une chose, que juillet 2018 arrive.

Source : SB Nation

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top