Thunder

Doug McDermott ne veut plus n’être qu’un sniper : le garçon a travaillé tout l’été pour diversifier son jeu

Doug McDermott

C’est pas Andre Roberson le sniper ?

Source image : YouTube

Le Thunder l’avait bien compris, c’est pas Andre Roberson qui allait affoler les compteurs de shoots à trois points à OKC. Transféré en milieu de saison depuis Chicago, c’est donc Doug McDermott qui a reçu l’étiquette officielle de sniper de l’équipe. Mais le garçon l’a annoncé : il ne veut pas se contenter de n’être qu’un shooteur et a bossé tout l’été pour diversifier sa panoplie offensive et être capable d’évoluer en tant qu’ailier-fort. 

Si le garçon avait tardé à prendre ses repères dans sa nouvelle équipe avant de gratter quelques minutes en Playoffs, il souhaite profiter de l’intersaison pour perfectionner son jeu et l’adapter aux demandes de son coach. Doug l’a très bien compris : dans une Ligue où savoir shooter à trois points est devenu une obligation pour tous les postes, les snipers doivent désormais apprendre à varier leur jeu pour éviter de se retrouver au placard. Avec ses presques 40% en carrière derrière l’arc, planter depuis le parking n’est plus qu’une formalité pour le coéquipier de Westbrook, qui ne veut plus qu’on limite son utilisation à celle de joueur attendant la gonfle dans le corner. McDermott veut se rappeler les bons souvenirs de ses années universitaires, lorsqu’il était un intérieur dominant pouvant sanctionner en tête de raquette grâce à sa taille, tout en étant capable en plus de driver pour finir en lay-up, en floatter ou distribuer le petit Spalding. Autrement dit, un joueur plus polyvalent avec un bagage offensif plus complet pour soutenir offensivement le duo Beastbrook-George. Mais l’ancien des Bulls ne veut pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’il a aussi ciblé sa préparation sur ses capacités défensives en travaillant son athléticité, sa puissance et sa rapidité sur ses déplacements latéraux. C’est ce qu’il a exprimé au micro de Nick Gallo.

“Je suis plus qu’un shooter de corner. Je sais que je peux bouger sans ballon, et je pense pouvoir mettre plus de pression sur les adversaires, et cela peut créer des espaces pour tout le monde. La Ligue tend de plus en plus vers le small-ball, dans lequel les joueurs peuvent créer des espaces peu importe leur position.”

Utilisé principalement au poste 3 depuis ses débuts en NBA, Doug pourrait être très important dans les schémas de jeu offensifs de Billy Donovan. Avec les Stash Bro qui continueront leur travail de démolition dans la peinture, le onzième choix de la Draft 2014 pourra donc jouer le rôle de sniper silencieux qui a manqué au Thunder la saison dernière. Mais OKC a également intelligemment envisagé l’idée de le faire évoluer au poste d’ailier-fort, ce qui permettrait de créer énormément d’espace par la menace qu’il représente depuis le parking. Avec cette capacité à écarter le terrain, les possibilités de pénétrations pour les deux animaux Westbrook et George seraient donc très intéressantes. Comme son concurrent direct à ce poste n’est autre que le piètre défenseur Enes Kanter, McDermott aura donc un avantage conséquent si son travail de l’intersaison a porté ses fruits pour défendre correctement dans la peinture sans se faire enfoncer par les machines physiques qu’il risque de rencontrer. Cependant, le garçon devra aussi compter sur Patrick Patterson fraîchement débarqué dans l’Oklahoma, pour gratter des minutes au poste 4, ce qui ne sera pas évident quand on sait que l’ancien Raptor a fait de la raquette son terrain de jeu. Mais puisqu’il aborde sa dernière année de contrat, Doug a conscience qu’il ne peut pas se satisfaire d’un temps de jeu inférieur à 20 minutes par match, comme ce fut le cas en fin de saison dernière mais qu’il devra gagner sa place sur le terrain autrement que par sa capacité à shooter. Et ça, c’est plutôt bien vu.

Doug McDermott ne veut pas être considéré comme un sniper stéréotypé et monotâche. Shooter, il peut, mais il diversifie actuellement sa panoplie offensive et ses capacités défensives pour enfin trouver ses repères et le poste qui lui convient le mieux à OKC. S’il y parvient, le Thunder sera vraiment flippant cette saison…

Source : NBA


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top