Cavaliers

LeBron James partira à l’été 2018 : c’est la conclusion déjà tirée chez un paquet d’exécutifs

LeBron James - pari
Source image : YouTube

Pendant qu’on pleure encore le départ de Kyrie Irving chez certains, il va falloir vite se reprendre car un autre gros dossier arrive en courant : LeBron James 2018, chaud bouillant.

C’est ça qui est cool, avec les Cavs. C’est qu’assister à leur potentielle chute pourrait avoir une gueule de pièce de théâtre dramatique, tournée dans le froid de l’Ohio. En août 2017, c’est donc Irving qui a quitté sa franchise de toujours en posant ses valises à Boston. Mais en juillet 2018, que fera LeBron ? Voilà la question principale qu’on se pose déjà dans les rues d’Akron, les habitants du coin se régalant ces dernières années puisque le King était rentré au bercail. Problème, avec les Warriors en face, une équipe certes renforcée mais un GM tout jeune et un proprio flingué, James sait qu’il n’est pas complètement serein dans son siège actuellement. Il aura bientôt 33 ans, a encore de grosses lignes à écrire sur son palmarès, et peut-être sera-t-il temps de porter un nouveau maillot en carrière, avant de définitivement raccrocher ses pompes de cyborg. Du coup, par anticipation de ce bordel médiatique qui devrait durer un an et avoir comme feu d’artifice les quinze premiers jours de juillet, Ric Bucher et le staff de Bleacher Report ont été toquer à la porte de certaines franchises. Psst, pstt, eh, eh, tu penses que LeBron il va rester chez les Cavs ? Apparemment, la réponse est plutôt négative, comme les confrères l’ont rapporté.

Le sentiment dominant chez les exécutifs de la Ligue contactés par Bleacher Report reste que lorsqu’il sera question d’exercer son option sur sa dernière année de contrat avec les Cavs, LeBron ne le fera pas.

“Il va partir,” un scout de la Conférence Ouest a dit.

“C’est couru d’avance,” un GM de la Conférence Est a ajouté.

“Je ne le vois pas rester à Cleveland,” a affirmé un autre.

“LeBron a fait ce qu’il avait à faire à Cleveland” a souligné un scout. “Il doit prouver qu’il peut le faire ailleurs, maintenant. Y arriver dans trois équipes différentes le rendra encore plus unique.”

Bon ! Au moins, c’est cool, il n’y aura plus qu’à être surpris, ainsi. Surpris par une potentielle déclaration d’amour loyale envers Cleveland, suivie par une prolongation de contrat. Ou bien surpris par le nom de la nouvelle équipe dans laquelle il jouera, ce qui provoquera un nouveau tsunami médiatique. Bien évidemment, les Lakers et Clippers restent en pole-position avec leur marché californien. Mais tout ça, c’est du vent. Telle la Banana Boat Team et ses membres qui seront tous libres l’été prochain, la free agency de LeBron est un mystère qu’il conservera le plus longtemps possible. Avant de se pencher là-dessus, il y aura une saison à jouer, des bouches à fermer, quelques stats à remplir pour grimper dans les échelons all-time et le tout en esquivant un maximum de micros lorsque le terme “2018” sera mentionné. Chacun peut tout de même anticiper la folie de l’été prochain en posant ses sesterces sur une franchise en particulier, attention car Magic vous regarde.

Ayé, Kyrie n’a même pas encore tout déplacé de l’Ohio au Massachusetts que les premiers paris ont été lancés autour de LeBron. Restera ? Restera pas ? Comme une sale odeur de potentiel départ, même avec une grosse finale bien jouée au bout…

Source : Bleacher Report


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top