Raptors

NBA Top 10 – version Raptors : game winners ou gros posters, DeMar DeRozan est là pour vous servir

Profitons du mois d’août pour se faire plaisir. Les grands débats enflammés c’est bien, mais quelques minutes de highlights c’est pas mal non plus, histoire de se remémorer en rythme des actions les plus spectaculaires de la saison écoulée. Franchise par franchise pour n’oublier personne, que vous soyez 250 millions de fans des Lakers ou huit supporters des Hawks égarés. Allez, ça se regarde avec un cocktail bien frais, let’s go.

Les Raptors ont beau avoir été démoli sans sommation par LeBron James et les Cavs en Playoffs, c’est finalement une saison réussie que les dirigeants canadiens pourront tamponner sur le contrat. Quelques ajustements dans le roster, l’arrivée d’un ou deux badass pour mettre un peu d’intensité dessous et voilà donc comment les Raptors ont confirmé leur place parme les toutes meilleures équipes de l’Est. Mais plus que les résultats de la franchise, le show fréquent offert par les hommes de Dwane Casey restera la note positive de cette saison 2016/17, la preuve en image…

Kyle Lowry clutch face aux Bucks en Playoffs, Norman Powell qui n’a rien trouvé de plus difficile que de postériser Anthony Davis, voilà pour l’apéro. Le plat de résistance est ensuite offert par cet astronaute de Terrence Ross, parti depuis à Orlando mais qui avait eu le temps jusqu’en février d’envoyer du 360 et du windmill à la pelle… Le dessert ? Il vous est donc servi par DeMar DeRozan aka l’homme à tout faire, auteur d’un début de saison exceptionnel et d’un exercice globalement très réussi. Un poster dans le trafic en Playoffs face à Milwaukee, un putback dont Ricky Rubio se souvient encore, une valse finie violemment avec Jahlil Okafor, un game winner sur la tête de Derrick Rose et un tomar sur toute la défense des Cavs, emballez c’est pesé, DeMar s’est assis toute l’année sur la NBA.

Une belle compil qui prouve une fois de plus l’importance prise par DMDR dans le roster des Raptors et même dans l’histoire de sa franchise, lui qui est devenu à Noël 2016 le meilleur marqueur de l’histoire des Dinos… Et il paraît qu’il a passé son été à travailler son tir ? Miam miam.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top