Sixers

Ben Simmons a reçu le feu vert pour rejouer : avec un an de retard, le phénomène est prêt à tout casser

Ben Simmons

Ben Simmons à 100%, c’est les Sixers qui sont contents.

Source image : Youtube

C’est officiel : Ben Simmons a reçu le feu vert complet pour jouer cette saison. Alors que le first pick de la Draft 2016 a déclaré qu’il se sentait prêt, c’est désormais le staff médical qui a autorisé la pépite à jouer non plus uniquement tout seul, mais également avec des contacts contre des adversaires, et à cinq contre cinq. Le gamin est attendu au tournant après une saison en costard, et devra prouver que l’excitation autour de lui n’est pas que du vent. Grosse saison en vue du côté de Philly ?

C’est fait, enfin. Tout le monde s’en doutait après l’avoir vu jouer un match pépère dans le pays des kangourous avec des copains – en claquant dix-sept points dans le dernier quart-temps – et c’est le journaliste Tom Moore du Courrier Times qui sort l’info : Ben Simmons est prêt à 100% après avoir soigné sa fracture du pied. D’après ce qu’il avait pu montrer en Summer League l’an dernier, l’ultra-polyvalence de l’ancien Tiger de LSU laissait entrevoir de grandes choses. Dextérité, vision de jeu, vitesse, adresse et voilà que Ben Simmons était comparé à des joueurs comme LeBron et Magic. La hype et l’excitation autour de lui étaient déjà énormes à ce moment-là, mais les mois passés à se remettre de blessure ont eu comme effet d’intensifier les attentes. Est-ce qu’on s’est enflammé ? Est-ce qu’il mérite les éloges reçues depuis une saison ? Supportera-t-il la pression ? Son avenir à Philly nous le dira, mais l’Australien est mort de faim et compte bien rétablir la hiérarchie en obtenant, avec une année de retard, la statuette de ROY qui lui était promise.

Difficile aujourd’hui de connaitre l’état de forme et le niveau du rookie. Les seuls souvenirs que l’on a de lui sont le championnat universitaire et la Summer League, dans lesquels le potentiel de la pépite était évidemment criant tant il nous avait régalé. Mais comme les grands sages le disent si bien “pas de conclusions hâtives”. Evidemment, l’arrière est en pôle position pour obtenir le trophée de Rookie de l’Année avec Lonzo Ball. Le garçon est talentueux, plus que talentueux, il sera certainement titulaire et il a énormément de choses à prouver. L’effectif de Philly est jeune, mais surtout prometteur et le retour de Simmons est susceptible de combler les carences des Sixers qui auront leur chance à jouer pour arracher un spot en Playoffs cette année. Le rookie a donc toutes les cartes en main pour prouver qu’il a le potentiel d’être un futur grand de cette Ligue, s’il échappe à une nouvelle blessure. A noter que le bon vieux coquin de Joel Embiid, opéré du ménisque en mars dernier, n’a lui pas encore reçu l’aval de sa franchise pour reprendre le jeu.

Ben Simmons est complètement guéri et apte à reprendre le jeu normalement. Après un an d’absence, d’impatience et d’excitation, le joueur des Sixers aura à cœur de montrer qu’il n’est pas attendu au tournant pour rien : le ROY sera à Philadelphie l’année prochaine. Mais pour cela, il va falloir cartonner d’entrée. Premier test le 18 octobre contre John Wall et sa bande de Sorciers. 

Source : Buckscountycouriertimes


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top