Thunder

Pour Lionel Hollins, c’est le Thunder qui a fait le meilleur taf sur le mercato de cet été

Thunder
Source image : YouTube

La fin de l’été approche, et un trophée devra bientôt être décerné. Qui a réalisé la meilleure intersaison dans toute la Ligue ? Pour Lionel Hollins, la réponse est assez simple : félicitations au Thunder.

S’il n’est plus coach en NBA actuellement, Lionel reste un fin penseur et un bonhomme respecté sur le circuit. Anciennement sur le banc des Nets et plus sérieusement sur celui des Grizzlies, Hollins suit les évolutions comme tout le monde dans son coin, mais il a été invité à en parler récemment sur Sirius XM Radio. Et avec un été aussi dingue que celui qui vient de se dérouler, tout le monde y va de sa petite préférence. Il y a les pro-Warriors, qui considèrent que les nombreuses prolongations et l’ajout de petites pièces mérite la première place. Il y a les pro-Rockets, qui affirment qu’entre CP3 et les role players signés Houston est désormais la deuxième meilleure équipe de la NBA. Il y a également les pro-Cavs, qui sont bourrés et à qui on tendra la bassine. Mais au milieu de tout ce bazar, deux équipes ont clairement fait parler les habitants de la planète basket depuis la fin de la saison dernière : les Wolves et le Thunder. Du recrutement majeur, via transfert ou signature sur le marché des agents-libres, et un choix à faire pour décerner le trophée d’équipe la plus efficace sur le mercato du Summer 2017. Alors mon cher Lionel, c’est kiki le champion ?

J’aime vraiment ce qu’OKC a fait. Le General Manger a été brillant depuis son arrivée dans la Ligue, en ce qui concerne l’acquisition des joueurs via la Draft, les transferts ou la free agency. Ils ont perdu de nombreux joueurs au fil des années, mais chaque fois qu’ils en perdent un ils en récupèrent un autre. Quand ils ont perdu James Harden, on a pensé qu’ils chuteraient, mais ils se sont maintenus. Quand ils ont perdu Kevin Durant, même chose. Je pense que c’était une excellente idée de miser sur Paul George, car il leur offre un duo principal très solide, aux côtés de très bons role players dont la valeur et l’impact sont significatifs. San Antonio a notamment fonctionné ainsi, en réalisant des mouvements qui leur permettent de rester solides.

Il est clair que dans la course pour le titre d’Exécutif de l’année 2017-18, Sam Presti a baissé son froc et posé ses bourses sur le trophée. Du transfert de Paul George à l’acquisition de Patrick Patterson, en passant par la légère prolongation d’Andre Roberson, la signature de Raymond Felton en back-up ou la Draft de Terrance Ferguson, le GM d’OKC a envoyé du sale. C’est d’ailleurs sans parler des petits gestes dans l’ombre comme le maintien de Nick Collison pour garder le vestiaire bien carré ou la team option validée sur Jerami Grant, histoire de continuer à le développer. Alors que les fans du Thunder abordaient le mois de juillet 2017 paniqués par la faible flexibilité de leur équipe, Presti a fait ses plus beaux tours de magie et voilà la franchise désormais positionnée pour mettre un sacré boucan dans la Conférence Ouest. Est-ce que Sam le manager regrettera entre guillemets ses choix dans un an, si PG13 fait ses valises et s’envole pour une autre équipe ? Peut-être bien. Mais pour ce qui est de renforcer son groupe, rassurer son meneur, repeindre le toit du stade, blinder son banc, rester polyvalent, sans dépenser trop de thunes, le boss d’OKC a été royal.

Daryl Morey, Scott Layden et Bob Myers tirent peut-être la gueule, mais il faut reconnaître que Sam Presti a été formidable sur ces deux derniers mois : ce sera à Billy Donovan de valider ses choix, sur le terrain dès la reprise.

Source : Sirius XM Radio


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top