Celtics

Gordon Hayward, parfois utilisé en ailier-fort à Boston ? Brad Stevens dit why not

Gordon Hayward
Source image : Pinterest

Avec autant d’ailiers désormais présents à Boston, certains se demandent quel “poste” Gordon Hayward pourrait jouer dès la rentrée sous son nouveau maillot : pas de panique, Brad Stevens a tout prévu.

C’est qu’il a une grosse reprise à préparer, le coach des Celtics. Content de pouvoir jouer avec un effectif aussi polyvalent que prometteur, Bradou sait qu’il aura une bonne petite hype dans le dos mais que la pression sera également au rendez-vous. Rien qu’avec l’addition de Gordon Hayward, monts et merveilles sont attendus dans Beantown et Stevens va devoir faire en sorte que tout ce beau monde joue ensemble. Une des interrogations principales, à l’approche du camp d’entraînement ? Quel type de cinq majeur les Celtics vont nous aligner dès le 17 octobre à Cleveland, et qui va se retrouver à quel poste. Car entre l’émergence de Jaylen Brown, le départ d’Avery Bradley et les grognements de Jae Crowder, ça en fait des éléments à prendre en compte avant le premier entre-deux de la saison. Cependant, ce n’est certainement pas cela qui va faire paniquer l’entraîneur de Boston. En effet, comme il l’a souligné dans le podcast de Chris Mannix sur The Vertical, la maison verte pourrait tout à fait briser le mythe des postes fixes en nous alignant un meneur, un pivot et trois ailiers ultra-polyvalents. Ce qui pourrait notamment forcer Hayward à jouer des minutes en tant qu’ailier-fort, dans le cas où son adversaire direct descend en premier sur ce poste.

C’est un joueur qui va très bien s’adapter à notre jeu, et la façon dont nous espaçons le terrain. On veut continuer à être de plus en plus polyvalent, et en voyant comment avance la Ligue, il faut pouvoir défendre sur les équipes qui décident de jouer “plus petit”. Ce n’est pas vraiment petit quand on considère LeBron en ailier-fort ou Kevin Durant en ailier-fort, car ils ont la même taille que les ailiers-forts habituels, mais ils sont tellement rapides et techniques… Il faut pouvoir être flexible et confiant en mettant votre meilleure équipe sur le terrain, et on a ajouté des gars polyvalents en ce sens. La partie intéressante avec Gordon, c’est qu’il peut aussi bien jouer avec la balle dans ses mains que sur l’aile sans l’avoir. Il n’a pas beaucoup jouer ailier-fort, mais on a pas mal de joueurs de sa taille et de son poids qu’on fera jouer ensemble, quelle que soit la position que vous voulez leur donner.

On a déjà parlé de plusieurs possibilités, mais ce sont des bribes de conversations jusqu’ici. C’est une longue année qui nous attend, et quand il sera posé ici on pourra multiplier les discussions de ce genre.

Il est clair que niveau polyvalence, les Celtics ont de quoi avoir le sourire aujourd’hui comme à l’avenir. De Gordon Hayward à Marcus Morris en passant par Jae Crowder, Jaylen Brown, Jayson Tatum, Semi Ojeleye, Abdel Nader et notre Guerschon Yabusele national, Boston est blindée de joueurs dans le même univers de tailles. Entre Marcus Morris et Abdel Nader, quelques centimètres de séparation mais une base autour des 2m – 2m06, sans parler des bons kilos de chacun. Il y aura donc potentiellement des situations dans lesquelles on retrouvera sans doute Isaiah Thomas et Al Horford en fixes, et des trios composés par Hayward, Morris, Crowder, Brown ou Tatum. Ce qui, vu le jeu des Celtics et les capacités de chacun, poussera bien le nouveau Gordon à se coltiner quelques minutes d’ailier-fort. Encore une fois, on en revient à la dynamique choisie par Brad Stevens et ce qu’il a exprimé dans ce podcast, plus le temps passe et moins les postes jugés à l’ancienne seront respectés à Boston. Isaiah n’est pas un véritable meneur, c’est un joueur de basket. Hordord n’est pas un véritable pivot, c’est un joueur de basket. Voilà comment le coach voit son groupe, et comment certains soirs on pourra se retrouver avec Al et Hayward à l’intérieur, quand Morris laissera son spot quelques minutes.

La stratégie choisie par la franchise aux 17 titres est intéressante. Vu comment la Ligue évolue, mieux vaut avoir un paquet de freaks capables de varier les postes plutôt que de se menotter à des positions traditionnelles : on aura du Hayward en 3, en 4, en 2, et peut-être même en 1 quand on voit ses qualités de créateur balle en main.

Source : Chris Mannix Podcast


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top