Equipe de France

Une semaine après les filles, l’équipe de France U16 des garçons est championne d’Europe : le turfu est doré !

équipe de France
Source image : FIBA

Ce qui est bien avec la formation française, c’est qu’on aime arroser nos plantes le plus tôt possible : après le sacre des filles dans la catégorie U16 il y a une semaine, ce sont les garçons qui ont suivi en remportant l’Euro 2017 !

Décidément, ça enchaîne les succès chez les plus jeunes qui portent le maillot bleu. Une phrase qu’on aimerait écrire pour toujours, mais qui nous impose surtout d’en profiter pleinement aujourd’hui. Et avec le sourire. Car c’est bien une nouvelle razzia qui a été effectuée sur la catégorie mineure cet été, un an après une doublette historique qui avait simplement été séparée de quelques mois. En effet, chez les U18, les filles avaient remporté leur Euro en Hongrie en explosant l’Espagne en finale (ça aussi, on veut bien l’écrire H24). Un peu plus tard, juste avant de fêter Noël ? Ce sont les garçons qui apportaient un premier cadeau en écartant la Lituanie lors de l’ultime rencontre. Alexia Chartereau et ses girls médaillées d’or, Frank Ntilikina et ses boys médaillés d’or, 2016 donnait le ton pour un bel été 2017. Et justement, sur ce mois d’août qui concernait les U16, il y avait du métal à aller chercher sur le vieux continent. De l’or dans le meilleur des mondes, quitte à montrer aux U18 que leurs efforts n’étaient pas passés inaperçus.

Et bingo ? Et bingo. Et cocorico même. Il y a une semaine, les filles faisaient la teuf devant leur public, à Bourges. Forcément, en écartant la Hongrie en finale, il y avait de quoi danser pendant qu’Iliana Rupert récupérait son trophée de MVP de la compétition. Bronzées l’année d’avant, les chtites de 2017 savouraient leur sacre en ayant tout simplement perdu aucune rencontre de tout l’Euro. Le genre de sweep qui devait forcément inspirer les gars, n’est-ce pas ? Double-bingo ! Les joueurs de Bernard Faure n’étaient pas à domicile, très loin de là même, mais ils ont quitté le Monténégro en se sentant comme à la maison. Faut dire qu’après le 22-2 du début de finale ce samedi face au pays hôte, on pouvait limite entendre du Patrick Sebastien dans les rues de Podgorica. Menés par un Kilian Hayes lui aussi nommé MVP de son tournoi, les Bleus n’ont pas paniqué et ont su finir le boulot pour finir sur le toit de l’Europe. On est donc bien sur un quatuor U16 fémininin, U16 masculin, U18 féminin et U18 masculin doré, en l’espace d’un an. Ce qui ne garantit pas l’arrivée d’un Kevin Durant formé à Châteauroux dans les prochaines années, mais réaffirme la puissance de la formation française dans le jeu collectif. Grâce à un jeu patient, une bonne communication, et des sélections qui se poussent par motivation, l’avenir du basket bleu est plutôt entre de bonnes mains.

Et dire que tout ce beau monde aura dans les 22-25 ans lorsque les Jeux Olympiques auront lieu en France. Faudra pas que Team USA chiale quand on aura de l’or autour du cou, chez les filles comme les garçons.

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top