Mavericks

Les Mavericks lancent enfin leur free agency : Jeff Withey débarque, les cartes sont redistribuées à l’Ouest

Pouce en l'air, Jeff Withey

Très gênant tout ça.

source image : schoolrp.org

Les fans de Dallas commençaient à se poser des questions et une partie de ces questions ont donc trouvé une cinglante réponse cette nuit. Après avoir récupéré Josh McRoberts dans un coffre de bagnole et après avoir prolongé la légende locale, les Mavs ont donc actionné le levier de la free agency en signant… Jeff Withey. Wow, on n’a pas les mots.

Petite précision pour commencer, on a croisé Jean-François hier au bistrot et il nous a rappelé que son blase se prononçait bien “Wizzy”. Pas Witty, pas Wittait, pas Wizzey mais bien Jeff Wizzy. Ce petit point essentiel traité, nous sommes donc désormais dans l’obligation de vous annoncer que là était l’information la plus importante concernant l’ancien intérieur du Jazz, à part peut-être que le bonhomme partage quelques traits avec le chippendale de Cyrus Beene. Niveau basket ? Rien de bien folichon pour Dallas malheureusement, sinon que le pivot de 2m13 sera un honnête remplaçant comme il l’a été durant ses quatre première saison dans la Ligue. Back-up de Rudy Gobert depuis deux ans, Jeff tournait à 3,6 points, 2,9 rebonds et 0,8 block par rencontre et il amènera sa dureté et son professionnalisme dans un vestiaire qui aurait pourtant et surtout besoin de… talent dans la raquette.

En effet, alors que l’on attend toujours des nouvelles de Nerlens Noel, la raquette des Mavs est aujourd’hui composée de Salah Mejri, Dwight Powell et Josh McRoberts, si l’on prend en considération que ce bon vieux Dirk n’a plus mis un pied dans la peinture depuis bientôt cinq ans. Plutôt bien fourni sur les postes extérieurs, Rick Carlisle va pourtant devoir actionner quelques réseaux s’il ne veut pas que son équipe se fasse poutrer chaque soir à l’intérieur comme ce fut le cas la saison passée. Pas question d’offrir la possibilité au premier gros bourrin venu de taper un career high contre son équipe et la re-signature de Nerlens Noel commence du coup à se faire attendre…

Avec l’ancien pivot des Sixers ? Le roster de Dallas serait tout juste équilibré, gagnant au moins en verticalité et en intensité défensive. Si Nerlens était amené à aller voir ailleurs ? Le branle-bas de combat serait alors de mise au Texas pour trouver une solution afin de ne pas ressembler à une… moitié d’équipe. Histoire aussi d’éviter à Dirk Nowitzki de défendre sur Karl-Anthony Towns ou Anthony Davis, après tout ce qu’il a fait à Dallas ce ne serait pas très réglo…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top