Heat

Jordan Mickey signé pour un an par le Heat : Mickey en Floride, venez pas dire que vous ne le faîtes pas exprès

Mickey

En cas d’échec à South Beach, le parc est à trois heures de bagnole.

Source image : koreanwp.com

La free agency s’est quelque peu calmée ces derniers temps et alors que l’on attend toujours que Carmelo Anthony et Kyrie Irving se décident, la NBA s’est même fait doubler ces derniers jours par le championnat chinois au rayon des nouvelles signatures. Il n’en fallait pas plus à Pat Riley pour mettre un grand coup de pied dans la fourmilière en signant le seul pivot-souris de la ligue, en espérant que le domino se remette à bouger dans les prochains jours.

Jordan Mickey à Miami, c’est un peu comme si Sylvain Falbala signait dans l’Oise ou si Christian César s’engageait à la Virtus Roma. Les esprits tatillons viendront sûrement nous dire que Disneyland est situé à Orlando et pas à Miami mais le Magic possède déjà en Bismack Biyombo son quota de héros pour enfant et c’est donc à South Beach que l’ancien Celtic débarque.

Sélectionné au second tour de la Draft 2015 par les C’s, Jordan Mickey était devenu le premier joueur de l’histoire à signer un contrat garanti en tant que second tour de Draft, tabassant ainsi quelques coéquipiers au niveau du salaire et donc de la hype. Il faut dire qu’avec cet anagramme tout pété en guise de blaze, l’intérieur de 2m03 avait tout pour plaire dans le Massachusetts… Mais deux ans et 41 matchs plus tard, c’est donc un peu plus au sud que l’ancienne star de Louisiana State poursuivra sa carrière.

Un choix étonnant de la part du front office du Heat qui possède pourtant déjà une belle brochette d’intérieurs. Hassan Whiteside bien sûr, mais aussi Kelly Olynyk, James Johnson, la légende Udonis Haslem ou le rookie Bam Adebayo, autant de mecs qui passeront devant Mickey dans la rotation et qui devraient empêcher ce dernier de s’affirmer enfin comme un vrai joueur de basket et non comme le mari de Minnie.

Quoiqu’il en soit, le roster du Heat compte aujourd’hui seize joueurs (le célébrissime Matt Williams devrait sauter) et Erik Spoelstra va donc pouvoir commencer à bosser avec un groupe logiquement au complet. Et si Jordan Mickey ne fait pas le taf, il pourra toujours faire trois heures de bagnole pour aller participer à la grande parade.

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top