Knicks

Courtney Lee a survécu au bordel des Knicks : “la saison la plus agitée de toute ma carrière”

Courtney Lee
Source image : Pinterest

S’il y a bien un joueur qui a fait son boulot dans le cinq majeur des Knicks, contre vents et marrées la saison dernière, c’est Courtney Lee. L’arrière est revenu sur sa première dans Gotham, une drôle d’aventure.

Demandez au sniper s’il avait prévu que les choses allaient se passer ainsi, quand il avait décidé de s’installer au Madison Square Garden il y a un an, et il affichera un grand sourire en balançant sa tête de gauche à droite. Et en même temps, on réagirait un peu tous de la même façon, maintenant qu’on regarde dans le rétroviseur et qu’on revit cette incroyable saison 2016-17 offerte aux habitants de la Grosse Pomme. Des résultats moyens, certes, mais surtout des moments incompréhensibles, choquants, qui ont déprimé Spike Lee et sa bande. Derrick Rose absent, Charles Oakley qui se tape, les rumeurs autour de Melo, l’expulsion de Kyle O’Quinn, tout était en mode Matrix chez les Knicks. Un joyeux capharnaüm, au sein duquel Courtney Lee a tenté d’apporter un peu de stabilité. De l’expérience, de la défense, de la régularité, bref un semblant de phare dans la tempête. Le joueur est justement revenu sur cette saison auprès de Sirius XM Radio.

“Clairement, c’était clairement la saison la plus agitée de toute ma carrière. Que ce soit sur comme en dehors des terrains, c’était une année différente de toutes les autres. J’ai beaucoup appris, beaucoup mûri, j’ai développé une meilleure carapace et une meilleure façon d’aborder tout type d’adversité. C’était vraiment particulier.”

Quand vous avez un des soldats les plus solides du circuit qui vous dit qu’il a appris à améliorer sa carapace, vous sentez que l’année était davantage basée sur une saison de Battlefield que sur une saison de basketball. Mais il en faut bien plus que ça pour déstabiliser Lee, lui qui sera le premier à mettre le collectif en avant pour apporter sa pierre à l’édifice. Une attitude qu’on a pu observer notamment cet été, en voyant Steve Mills et sa bande signer Tim Hardaway Jr pour une blinde. A-t-on entendu Courtney pleurer où que ce soit concernant son futur temps de jeu ? Nope. Alors que le duel aura bien lieu pour le poste de starter, Mills considérant THJ comme un “joueur titulaire en NBA”, Lee avance tranquillement de son côté et fera en sorte de se ramener à l’heure au boulot, comme depuis ses débuts. Dans tout ce bazar new-yorkais, c’est donc lui qui pourrait jouer le rôle de daron, surtout avec Noah sur le côté, Derrick à Cleveland et Melo sur le départ. Un vétéran qui tient le vestiaire, pourquoi pas après tout.

Attendu de pied ferme pour confirmer sa solide saison et apporter toujours autant dans son registre 3 and D, Courtney Lee peut souffler un coup : il a survécu à la pression new-yorkaise. Mais qu’il se rassure, les Knicks ne nous feront pas vivre deux saisons comme la dernière. Quoique…

Source : Sirius XM Radio


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top