Thunder

Opéré au genou, Patrick Patterson pourrait rater le début du training camp : alors, on attend pas Patrick ?

Franck Dubosc

Alors, on attend pas Patrick ?

Source image : Camping

Fraichement débarqué dans l’Oklahoma, le pauvre Patrick Patterson passe déjà sur le billard. Alors qu’il avait déjà subi des interventions au niveau du genou l’année dernière, l’ayant contraint à manquer quelques rencontres, l’ancien Raptor a profité de l’intersaison pour passer une arthroscopie du genou hier et sera indisponible pour une durée de 4 à 6 semaines. Pas gégé avant la rentrée des classes… 

Ce n’est pas la meilleure nouvelle du moment du côté du Thunder, même s’il est vrai que l’on a connu pire comme temps de récupération nécessaire pour soigner une blessure. Mais après avoir accepté l’un des deals les plus rentables pour une franchise de cette free agency, soit 16,4 millions sur les 3 prochaines saisons, le nouveau coéquipier de Russell Westbrook va sûrement devoir adapter son camp d’entrainement débutant le 26 septembre. Ce n’est pas ce qu’il pouvait arriver de mieux pour PatPat qui doit se roder, s’adapter à son nouvel effectif, intégrer les systèmes de jeu et surtout faire ses preuves. Et pour ça, rien de mieux qu’un bon training camp. Surtout lorsque l’équipe en question évoluera probablement avec deux nouveaux joueurs dans le starting five. Parce que oui, Enes Kanter qui débute les rencontres, on n’est pas encore totalement prêts visuellement comme mentalement…

Considérant la faible concurrence au poste 4 du Thunder, Patterson pourrait changer de dimension sous les ordres de Billy Donovan. Celui qui avait le rôle de remplaçant idéal à Toronto est susceptible de profiter du départ de Taj Gibson, parti rejoindre ses congénères louveteaux, mais également de Domantas Sabonis dans l’Indiana pour intégrer l’un des cinq de départ les plus séduisants de la Ligue. Plutôt irrégulier quand il s’agit de noircir la feuille de stats, Double-Pat reste le genre de joueur que l’on veut avoir dans son équipe : très physique, capable de défendre sur certains ailiers, pour soulager Paul George, et sur des ailiers-forts et qui ne se gêne pas pour donner quelques taquets discrets au rebond. Cerise sur le gâteau, le garçon peut planter comme Roberson, à 3-points et on en connait un qui sera plutôt satisfait à l’idée d’exploiter les espaces créés pour s’illustrer dans les Top 10 des plus gros tomars de la soirée.

Patrick Patterson sera sur pieds dans 4 à 6 semaines, en espérant que cela suffise pour qu’il puisse effectuer pleinement le camp d’entrainement du Thunder. Comme il intégrera probablement le cinq de Billy Donovan, PatPat devra prouver rapidement qu’il n’est pas qu’un joueur de banc. En attendant cette saison très alléchante pour tout le monde, prompt rétablissement à lui. 

Source : Welcometoloudcity

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top