News NBA

La NBA sanctionnera les mises au repos excessives des joueurs : quelqu’un pour prendre des nouvelles de Pop ?

Adam Silver

Ça suffit les conneries Gregg !

Source image : youtube

C’est officiel, la NBA a décidé de légiférer sur la mise au repos abusive des joueurs et prendra des sanctions dès la saison prochaine si les nouvelles règles ne sont pas respectées par les coachs. Déjà évoquée il y a plusieurs mois, l’idée serait d’établir un compromis avec les franchises pour éviter de voir se généraliser la tenue de rencontres de niveau D-League sans les joueurs stars, en costard sur le banc, ou même parfois absents des salles. Bonne nouvelle, mais Gregg Popovich se serait déjà évanoui sous le choc,… 

C’est l’un des problèmes auxquels la Ligue fait face depuis plusieurs années et qui nuit à parfois à l’intérêt de certaines rencontres. Alors que le calendrier des joueurs NBA est très intense, la mise au repos des cadres sur des matchs stratégiquement sélectionnés est devenue une manière de les économiser au grand dam des fans dans les gradins ainsi que des téléspectateurs. Parce que oui, payer ta place 900 boules à Memphis pour voir Deron Williams, James Jones et Richard Jefferson parce que LeBron, Kyrie et Kevin n’ont même pas fait le déplacement dans le Tennessee alors qu’ils sont en bonne santé, c’est une belle manière de se faire pigeonner pour être poli. Bien que ces pratiques peuvent parfois se justifier en raison de l’intensité du calendrier et du besoin d’économiser les monstres, proposer un effectif B à des supporters qui déboursent des sommes exorbitantes est un poil exagéré. Il n’en reste pas moins que que sans menace de sanctions, les franchises continuent d’en avoir strictement rien à foutre des déclarations d’Adam Silver et préfèrent viser à long-terme et les Playoffs en reposant leurs joueurs. Sans ressortir tous les exemples de mise au repos abusive, on peut se remémorer le plus gros troll de la saison qui a sûrement joué dans la décision de la Ligue : le Warriors – Spurs du mois de mars. L’une des rencontres les plus attendues de la régulière entre les deux meilleurs équipes de l’Ouest, qui se retrouveront probablement en finale de Conf. De quoi se mettre en appétit. Mais Kerr et Pop ne se sont pas foutus de notre gueule pour savoir qui aura la plus grosse pour défier la NBA. Un vrai festival de DNP. Curry, Klay, Draymond, Iggy et KD en costard ? Ça me fait pas peur répond le Texan, qui repose Kawhi, LaMarcus, Tony et Dejounte. Outre la déception des fans qui ne doit pas vraiment être la préoccupation numéro 1 de Silver, c’est surtout le business qui est sérieusement affecté par ce genre de pratiques. C’est sûr qu’avec un duel Patty Mills / Ian Clark, t’as moins de monde pour mater le match devant la boite à troubadours. Mais le problème reste le même : comment faire pour contraindre les franchises à ne pas reposer leurs joueurs ?

La NBA a déjà planché sur les conditions pratiques pour favoriser le repos des All-Stars – parce que oui, c’est bien d’eux dont on parle – avec le nouveau calendrier : démarrage de la saison une semaine plus tôt, réduction des back-to-backs, pas plus de trois matchs en cinq jours et réduction des road-trips d’une seule rencontre. On ne connait pas encore les sanctions qui pourraient être mises en place, mais plusieurs possibilités peuvent être évoquées : interdiction de laisser des joueurs en costard lorsque les matchs sont retransmis sur les chaines nationales, sanctions financières à l’image des 250 000 dollars qu’avait du débourser San Antonio en 2012 pour avoir laissé au repos TP, Duncan, Gino et Danny Green contre Miami. Mais il n’est pas certain que ces contraintes fonctionnent tant les habitudes sont ancrées dans le comportement de certains coachs. Et puis, filous comme ces derniers peuvent être, il ne serait pas surprenant qu’ils trouvent des moyens pour contourner les règles. Vas-y que je te feinte une blessure, ou que je ne te fasse jouer que 3 minutes dans le match et le tour est joué…

La NBA qui veut prendre des sanctions contre l’absence des stars lors de certaines rencontres ? Très volontiers les amis, on est les premiers à ne pas vouloir être frustrés en voyant la troisième unit des Spurs débuter les rencontres quand on s’est levé à 4 heures du matin. Mais on préfère vous souhaiter bon courage : il semble peu probable que les staffs soient tous dociles quand on viendra leur expliquer comment gérer leur effectif. 

Source : USA Today

1 Comment

1 Comment

  1. samhainn

    11 août 2017 à 16 h 30 min at 16 h 30 min

    Silver ne peut décemment pas cadenasser les coachs pour leur dicter comment gérer leurs effectifs, attention à l’abus de business.. on attends Pop le troll sur le pied de guerre !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top