Videos NBA

Flashback 2016/17 : quand Isaiah Thomas préparait son réveillon en collant 52 points au Heat

Pour vous faire patienter avant l’Euro et – surtout- avant la reprise de la NBA en octobre, TrashTalk vous offre tout au long du mois d’août un condensé de ce qu’il s’est fait de mieux la saison passée. Des perfs de fous malades assaisonnées ça et là d’instants historiques, du retour de Kevin Durant dans l’Oklahoma jusqu’à son sacre en juin face à LeBron, en passant par les triples-doubles de Russell Westbrook ou les 30 000 points atteints par Dirk Nowitzki. On embarque ? Allez, on embarque.

Nous sommes le 30 décembre 2016 et l’une des années civiles les plus exceptionnelles de l’histoire est sur le point de s’achever en NBA. Une année faite de records et de chiffres invraisemblables, un grand livre qu’Isaiah Thomas va décider de compléter ce soir-là. Adversaire : Miami, privé au passage de Goran Dragic. Enjeu ? Faire oublier à domicile la défaite de la veille à Cleveland et ainsi montrer au public du Garden que ces C’s là sont capables de réagir. Léger spoil pour ceux qui auraient la flemme d’aller au bout de ces quelques lignes, mais le génialissime meneur de Boston va se charger à sa façon d’enflammer tout le pays…

52 points à 15/26 au tir dont 9/13 du parking et 13/13 au lancer, 2 rebonds et 1 steal en 37 minutes

Visez la ligne de stats ci-dessus. C’est bon ? Ok, mais maintenant dîtes-vous que là n’est peut-être pas la plus grosse perf de la soirée pour le lutin. Son exploit du soir : avoir compilé 29 de ses 52 points dans… le dernier quart, poussé par une énergie divine dont les pauvres défenseurs du Heat ont encore aujourd’hui un sordide souvenir. Le parking du Garden est trop loin ? Pas de souci, IT s’écarte jusqu’au supermarché voisin pour arroser. Chaque ballon passe par le 60ème de promo et chaque ballon termine en trouant de la ficelle, Isaiah se rapprochant à chaque pion marqué des records les plus fous d’une franchise pourtant assez blindée niveau histoire. A l’arrivée ? Career high évidemment pour le petiot, mais également record de franchise aux points marqués en un seul quart-temps, bye-bye Larry Bird et ses 24 puntos. Une performance exceptionnelle, une barre des cinquante qu’il retapera quelques mois plus tard (mais ça on en reparlera) et surtout la certitude depuis ce jour-là que le garçon fait désormais partie d’une caste à part, celle des joueurs de légende de la franchise du Massachusetts et de la NBA toute entière. Alors, c’est qui le King in the fourth ?

Une orgie qui aurait pu ponctuer l’année 2016 d’une merveilleuse manière, mais un certain barbu en décida autrement. C’est ce qu’on appelle un teasing parfait, alors rendez-vous demain pour découvrir comment on fête le réveillon dans la famille Harden…

Les stats d’Isaiah Thomas en 2016/17

  • Saison régulière : 28,9 points à 46,3% au tir dont 37,9% du parking, 90,9% au lancer, 2,7 rebonds, 5,9 passes et 0,9 steal
  • Playoffs : 23,3 points à 42,5% au tir dont 33,3% du parking, 82,2% au lancer, 3,1 rebonds, 6,7 passes et 0,9 steal

Le Top 5 d’Isaiah Thomas en 2016/17

  • 20 décembre @ Grizzlies : 44 points à 10/16 au tir dont 7/10 du parking et 17/17 au lancer, 3 rebonds, 6 passes, 1 contre et 2 steals
  • 30 décembre vs Heat : 52 points à 15/26 au tir dont 9/13 du parking et 13/13 au lancer, 2 rebonds et 1 steal
  • 25 janvier vs Houston : 38 points à 15/27 au tir dont 4/10 du parking et 4/4 au lancer, 5 rebonds, 9 passes et 1 steal
  • 1 février vs Raptors : 44 points à 12/22 au tir dont 5/12 du parking et 15/16 au lancer, 4 rebonds et 7 passes
  • 2 mai vs Wizards : 53 points à 18/33 au tir dont 5/12 du parking et 12/13 au lancer, 4 rebonds, 4 passes et 3 steals
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top