Spurs

Bonnes nouvelles signées Tony Parker : en avance sur sa rééducation, 4-5 mois et on est bons

Tony Parker
Source image : Zastavki.com

Touché au quadriceps lors des derniers Playoffs, une scène qui avait foutu la frousse à un paquet de compatriotes, Tony Parker est aujourd’hui optimiste : le dragster est sur la bonne voie.

Dragster, dragster, bon c’est clair qu’aujourd’hui le patron a davantage l’air d’une dedeuch plutôt qu’un F16, mais ça reste un dragster sur le CV. Et pour repartir avec des cannes toutes neuves, Tony est sur un plan de rééducation des plus sérieux, un qui va l’empêcher de démarrer la saison avec les Spurs. On le savait depuis quelques semaines maintenant, sa blessure au niveau des quadriceps face aux Rockets allait mettre une croix sur le camp d’entraînement de septembre ainsi que la majeure partie du début de nouvelle saison, mais on se demandait si Tony était dans les temps par rapport aux estimations initiales. Et bien bonne nouvelle selon l’intéressé, il serait même en avance sur son programme. Pas de quoi avancer les pronostics les plus fous, on reste sur une blessure grave arrivant à un joueur de 35 ans, mais tous les signes positifs sont importants dans un parcours aussi chiant et TP à pu les dérouler rapidement lors d’une récente interview auprès de la télévision argentine LPG TV.

“Ca va, ça va. Cela va de mieux en mieux. Je recommence à courir, un tout petit peu. Je marche très bien. Je pense que dans tous les cas ce sera un long processus. Il y en aura encore pour 4 à 5 mois, mais je suis très content des avancées réalisées jusqu’ici. Je suis en avance sur ma rééducation.”

Au départ, on partait sur 6 à 8 mois d’absence début-mai, ce qui mettait une croix sur le basket en 2017. Aujourd’hui, on pourrait presque imaginer un scénario dans lequel Tony ferait son retour avant la fin d’année civile, ce qui représenterait un sacré accomplissement compte-tenu de sa machine et des kilomètres avalés en carrière. Cependant, on sait aussi de quel joueur on parle… et de quelle équipe on parle. Le jour où Gregg Popovich et le staff des Spurs laissent un vétéran revenir plus tôt que prévu, on se met tous aux fléchettes et on déménage au Groenland. La franchise de San Antonio n’aura pas à se presser, elle qui devra déjà développer Dejounte Murray et faire en sorte que l’usine se prépare à l’absence du Français dans un futur non-lointain. On peut donc opposer deux camps, celui du médical et celui du sportif. Le médical pourrait tout à fait observer les progrès de Tony et agiter un drapeau vert d’ici quatre mois, ce qui nous donnerait rendez-vous à la mi-décembre. Le sportif pourrait lui tirer la gueule en voyant tout ça, préférant garder la machine au frais pour une grosse seconde partie de saison et une arrivée en rythme autour des Playoffs. Quoi qu’il en soit, tout ce qui est positif est à prendre, et Parker est sur la bonne voie.

Il existe bien un monde dans lequel Tony Parker rejoue avant le passage à 2018. Est-ce un monde dans lequel on cohabite avec Gregg Popovich ? Certainement pas. Mais un dans lequel le staff médical des Spurs a le sourire ? Possible, oui.

Source : LPG TV


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top