Videos NBA

Flashback 2016/17, hors-série : quand les Cavs et les Wizards nous offraient le plus beau match de la saison

Pour vous faire patienter avant l’Euro et – surtout- avant la reprise de la NBA en octobre, TrashTalk vous offre tout au long du mois d’août un condensé de ce qu’il s’est fait de mieux la saison passée. Des perfs de fous malades assaisonnées ça et là d’instants historiques, du retour de Kevin Durant dans l’Oklahoma jusqu’à son sacre en juin face à LeBron, en passant par les triples-doubles de Russell Westbrook ou les 30 000 points atteints par Dirk Nowitzki. On embarque ? Allez, on embarque.

Il est de ces soirs dont on se rappellera pendant un certain temps. Ce 6 février en fait partie et on remercie une nouvelle fois Cavaliers et Wizards de nous avoir offert ce moment de pure magie. Mais reposons tout d’abord le contexte. A une semaine de la coupure du All-Star Game, les Sorciers restent sur une série affolante de 17 wins à la maison et le Verizon Center n’a ainsi pas connu la défaite depuis le 6 décembre et une cagade face au Magic. Deux mois, deux mois de victoires à domicile et ce sont donc les Cavs de LeBron James qui se présentent ce soir-là pour mettre fin au bordel dans la capitale. L’affiche est belle, nos espoirs de grand match sont grands lorsque le réveil sonne mais on n’imagine pas à ce moment-là quelle genre de dinguerie les deux équipes vont alors nous offrir…

Dès le départ le match prend des allures de All-Star Game. Quelques vrais posters (coucou Markieff Morris), puis quelques vrais cross (coucou Iman Shumpert), le ton est donné et les deux franchises de l’Est ne se lâchent pas durant tout le match. L’écart ne montera jamais au dessus des sept unités en faveur des champions en titre et à mesure que la fin du match se rapproche, on sent monter dans l’atmosphère une odeur de money time particulière… Bingo, les trois dernières minutes sont à la limite du racontable. Bradley Beal répond à un Kevin Love intraitable du parking et LeBron James se charge pour sa part de rendre la pareille à un John Wall plus concentré sur la distribution. Bealou balance un gros triple pour égaliser à 116 partout à 43 secondes du terme, Tristan Thompson et Kieff Momo se chargent de quelques brindilles et on croit voir la fin de ce match lorsque LeBron rate le lay-up le plus facile de sa carrière à trois secondes du buzzer. Les Cavs font faute sur John Wall, Jeannot met ses deux lancers et les Wizards mènent 120-117. Et là ? Wow…

Relance de quarterback de Kevin Love à l’autre bout du parquet vers… LeBron, qui se retourne pour échapper à la bonne défense de Bradley Beal. Turn-around jump shot en déséquilibre total du parking, le cul presque vissé sur le banc des Wizards, planche, ficelle, buzzer, overtime, recrachage de café, voisins réveillés. LeBron vient de rentrer le tir de l’année et Stephen Curry peut aller se rhabiller, le King habite toujours l’Ohio. 120 partout et une prolongation qui sera gérée par… Kyrie Irving, et ce sont au bout du compte les Cavs qui repartiront avec le scalp des Wizards et leur série de victoires qui s’arrêtera donc à 17. Score final 140-135, on en transpire encore par tous les trous, et désolé si c’est sale.

On en aura eu des matchs à rebondissements, mais alors celui-là… Celui-là est peut-être bien le plus beau qui nous ait été offert cette saison, tout simplement.

Stats Cavs Stats Wizards

1 Comment

1 Comment

  1. MagicEti

    10 août 2017 à 12 h 22 min at 12 h 22 min

    Il y a débat avec le OKC@Denver de fin de saison honnêtement…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top