Bucks

Giannis Antetokounmpo MVP, pour Malcolm Brogdon c’est vraiment possible : le Freak a trop la dalle

Giannis Antetokounmpo
Source image : SportingNews

 

C’est l’été, donc le moment idéal pour discuter de certains sujets qui deviendront peut-être obsolètes dans quelques semaines. Et si Giannis Antetokounmpo était le futur MVP ? On en parle de plus en plus…

Lui-même l’a dit, sans trembler du poignet ou de la mâchoire. Kevin Durant a également lié son nom aux trois lettres les plus prisées chez les joueurs. Giannis + MVP, une équation si utopique que cela ? Le phénomène des Bucks a certes beaucoup de temps et de marge de progression devant lui, mais quand on le voit monter les marches 8 par 8 avec ses folles enjambées, c’est à se demander si tout ne serait pas à portée de ses immenses mains dans les prochaines années. Et pas qu’en NBA, vu qu’on l’observera probablement atteindre la lune d’ici 2022. La saison dernière, Antetokounmpo a véritablement passé la vitesse supérieure en devenant la star que tout le monde attendait, mais cette étape n’a pas eu lieu par magie ou en claquant des doigts. Comme son coéquipier et Rookie de l’Année Malcolm Brogdon l’a souligné ce weekend auprès de Sirius XM Radio, c’est cette détermination au boulot qui permet tant d’accomplissements et de progrès dans le camp de Giannis. Et c’est en cela que parler de MVP pour l’animal du Wisconsin n’est pas si fou que ça aujourd’hui. Allez, vas-y Malcolm, vend-nous du rêve.

Il pleut clairement y arriver. Giannis est un gars qui bosse plus que tout le monde, son éthique de travail est ce qui le sépare des autres. Tout le monde peut voir les résultats, mais tout le monde ne peut pas voir le boulot qu’il abat au quotidien. Que ce soit en allant à la muscu après un match, ou en bossant sur des aspects du jeu dès qu’il ne se sent pas satisfait. Il a donc la motivation pour travailler, l’esprit de compétition, la dalle pour y arriver, et c’est un leader. Je pense vraiment qu’il peut y arriver.

On sort ses sesterces et on se met à gentiment penser aux prochains paris. Qui sera le MVP de la prochaine saison régulière ? Est-ce qu’on aura droit à un back-to-back du Brodie ? Est-ce qu’un LeBron esseulé entrera dans son évolution finale en mode Tortank ? Quid des Harden, Davis, Durant ou Kawhi, qui voudront eux aussi inscrire leur nom dans la lignée des plus grands ? Bonus pour Antetokounmpo, comme certains ont pu le voir depuis quelques semaines, la Conférence Est a une gueule de tranchées dans les années 1910, et le Freak possède une des meilleures armées encore sur deux jambes actuellement. S’il propose des statistiques meilleures que celles de l’année passée, qui étaient déjà folles puisqu’on avait droit au 1er joueur de l’histoire à finir dans le Top 20 des cinq catégories statistiques principales, il faudra clairement se poser des questions sur ses origines et continuer d’avancer le débat sur l’importance du bilan collectif dans le choix du MVP. Car mine de rien, avec ce que vient de nous faire Westbrook, on était déjà dans un mode historique de chez historique et les principes de base ont été mis de côté. De façon exceptionnelle ? Peut-être, mais Giannis sera le premier à vouloir prolonger cette exception.

Allez, participer déjà à la discussion et entrer dans le Top 5 du vote final sera déjà un pur accomplissement pour Giannis. S’il parvient à faire grimper ses Bucks dans le quatuor de tête à l’Est, là on pourra commencer à sérieusement discuter. Avant cela, chaque chose en son temps…

Source : Sirius XM Radio


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top