Raptors

DeMar DeRozan fête son anniv’ et a décidé de bosser son tir à 3 points : 28% à 28 ans, vivement la quarantaine

DeMar DeRozan

28 ans, 28% à trois points en carrière : les Raptors attendent 2030 avec impatience.

Source image : Facebook - Toronto Raptors

Happy Birthday DeMar. Pour l’occasion, pas de gâteau sinon ton meneur pourrait tout bouffer, mais pour tes 28 piges, autant célébrer un chiffre similaire à ton âge. Ah tiens, on me dit qu’on a trouvé facilement : ton pourcentage à 3 points en carrière… et ça pique un peu. Ce qui explique pourquoi le All-Star a décidé de travailler son shoot depuis le parking pendant l’intersaison. Bien vu de la part du pote des caribous. 

Alors qu’il est l’un des meilleurs arrières shooters mid-range aujourd’hui, DeMar DeRozan a toujours eu un pourcentage faible dès qu’il s’éloigne un peu trop du panier. Ce qui ne l’a pas empêché d’exceller l’année dernière, même si saison est légèrement passée sous silence à cause des autres énergumènes du circuit. Mais DMDR version 2016-17 qui profite de l’absence de Kyle Lowry,  c’est quand même un début de saison incroyable, la cinquième gâchette offensive de la ligue avec plus de 27 points par match et le nouveau meilleur marqueur de l’histoire des Raptors. Malgré son jeu atypique et stéréotypé dans une époque où le shoot à trois points est devenu le cœur du jeu des arrières… et de tous les autres postes, le neuvième choix de la Draft 2009 est toujours l’un des joueurs les plus difficiles à défendre. Dans le classement des players adeptes du credo “laisse-moi de l’espace je shoote, mais colle-moi et je te drives”, DeMar fait très clairement bonne figure. Joueur devenu de plus en plus complet tant sur le plan défensif qu’offensif avec une meilleure distribution du ballon – et dieu c’est que la tâche est dure pour un croqueur – c’est donc son shoot à 3 points qu’il doit désormais améliorer.

Ayant une panoplie offensive étoffée mais seulement entre le cercle et l’arc, DMDR a donc décidé de bûcher le tir à longue distance, et plutôt bien apparemment. Selon les informations balancées par son staff, le joueur tournerait à 64% sur certaines séances de 700 tirs, de quoi faire pâlir un Klay Thompson sous amphet’. Évidemment, pas de conclusions hâtives : même ton pote Roger, sans défenseur sur lui, sans aucun rythme et avec plusieurs bières dans le cornet peut te faire de bonnes stats. Néanmoins, si le dinosaure continue sur cette dynamique et obtient un pourcentage avoisinant les 35% la saison prochaine, les Raptors pourraient rapidement devenir une équipe plus dangereuse qui rêve de finale de Conf. En espérant que cet entrainement paye en octobre…

DeMar DeRozan qui travaille sur son shoot à 3 points, on approuve à 100%. Le jeu du joueur est en constante progression, alors un peu plus d’adresse derrière l’arc pourrait considérablement aider les Raptors. Avis aux joueurs TTFL : que vous ayez eu un bon ou un très mauvais souvenir avec le joueur le plus inconstant du jeu qu’il eut été possible de voir, outrepassez vos rancœurs pour l’anniversaire du plus canadien des Américains.

Source : Thehoopsdoctors. 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top