Pacers

Officiel : Kevin Seraphin relâché par les Pacers, on refuse de garder ses stars dans l’Indiana

Kevin Seraphin
Source image : YouTube

C’était malheureusement assez prévisible, compte-tenu de la nature de son contrat. Proche de la deadline, Kevin Seraphin a été finalement remercié par les Pacers. Sale timing.

Prêt à se donner au maximum avec le maillot bleu, celui qu’il portera pendant le mois d’août et tentera de mouiller au maximum pendant l’EuroBasket 2017, Seraphin espérait voir le management d’Indianapolis garantir son contrat pour une deuxième année. L’an passé, le natif de Cayenne avait en effet rejoint les Pacers pour deux saisons dont la première assurée, et la deadline s’approchait concernant la garantie de sa deuxième campagne. Sauf qu’au quasi-buzzer, Kevin Pritchard et ses sbires ont décidé de se séparer du tricolore, lui qui allait coûter un peu moins de 2 millions de dollars la saison. Tristesse évidemment dans le camp français mais compréhension aussi du point de vue des Pacers, eux qui sont dans une immense vague de changement, que ce soit au niveau de l’effectif ou des maillots. Malgré des minutes disponibles et quelques unes satisfaisantes dans la rotation de Nate McMillan, Seraphin a eu droit à un ticket pour le marché des agents libres et ce sera un vrai chemin pour rester en NBA.

Car c’est surtout ça, finalement, qui nous fait tirer la gueule en ce début de semaine. Se faire remercier par une franchise chez l’Oncle Sam, ça arrive plus d’une fois et nombreux sont les compatriotes qui sont passés par là. Sauf que le timing joue aussi pas mal dans les affaires, et en voyant le mois d’août s’ouvrir ainsi que les franchises boucler la plupart de leurs emplettes, Kevin pourrait débarquer dans un market assez silencieux. Ce qui, par conséquent, laisse peu d’options à KS Life. Soit reproduire le même modèle que l’an dernier en réalisant de bonnes négociations au meilleur moment (il avait signé le 2 septembre avec les Pacers), soit tenter de se faire une place lors d’un camp d’entraînement d’une des franchises, soit tenter sa chance ailleurs. On sait que des offres s’étaient présentées à lui sur le vieux continent, maintenant est-ce que Seraphin a envie de rentrer plutôt que de poursuivre son aventure ricaine ? Là est toute la question. Et autant l’an passé Kevin n’avait pas de responsabilités en équipe nationale, autant on est dans un tout autre cas de figure actuellement. Bref, vous l’aurez compris, doigts croisés et merci les Pacers pour la dure loi du business…

Pour un temps quasiment similaire à son année chez les Knicks, Kevin Seraphin a été un poil plus productif (4,7 points et 2,9 rebonds en 11 minutes de jeu), notamment au 1er tour des Playoffs. En espérant que certaines franchises l’auront remarqué. Mais pour le moment ? Allez les Bleus, et qu’il défonce tout en EDF.

Source : Yahoo Sports


1 Comment

1 Comment

  1. Thénot Kévin

    1 août 2017 à 8 h 44 min at 8 h 44 min

    A voir s’il ne va pas devenir forfait du coup car pas de contrat = pas d’assurance NBA… :(

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top