One-on-One

Les 6 équipes à fond sur Kyrie Irving : Spurs, Clippers, Suns, Wolves, Knicks et Heat, mais qui est favori ?

Kyrie Irving
Source image : YouTube

Vous avez des nouvelles sur le dossier Kyrie Irving ? Voilà peut-être la question qui nous a été le plus posée ces derniers jours, le meneur des Cavs étant au centre des rumeurs quotidiennes. Autant faire les choses bien, et réaliser un récapitulatif complet de ce qui s’est dit dernièrement.

Adrian Wojnarowski à la tête du bateau, Brian Windhorst à sa droite, Dave McMenamin à sa gauche et un paquet de journaux locaux rames en main, voilà la gueule du navire à l’heure actuelle. Les pontes de chez ESPN tentent de fouiner plus que jamais pour tenter d’obtenir la moindre info sur ce qui se dessine dans le paysage des Cavs et du nouveau GM Koby Altman, mais le mot d’ordre reste le même, il faut rester patient. Car c’est bien là l’info numéro 1 qui sort de ces derniers jours de discussions en coulisses, ainsi qu’après la conférence de presse introduisant le remplaçant de David Griffin : la franchise de Cleveland n’est pas véritablement pressée. Elle l’est certes devant la perspective d’une saison démarrée dans une ambiance de merde, mais ce n’est pas comme si Irving pouvait imposer quelconque ultimatum à ses supérieurs. Encore sous contrat pour 2 ans, le All-Star doit attendre gentiment son heure, en espérant que le nouveau management de l’Ohio se décide le plus tôt possible. Et pendant ce temps ? Le tri habituel dans les rumeurs devra être réalisé, entre l’un Stephen A Smith qui doit faire ses audiences et l’autre NY Post qui fait surtout passer ses désirs devant le concret. Une danse estivale qui nous permet aussi d’oublier Despacito ou le riff de Santana qui a été repris pour Wild Thoughts.

Inutile de le préciser, depuis la transmission de ses envies de départ sur la sphère publique, Kyrie a provoqué de multiples conversations entre Altman et les différentes franchises vivant au sein de la Ligue. Une vingtaine selon Wojnarowski, certaines sérieuses et d’autres beaucoup moins. Les plus crédibles dans leurs offres ? Spurs, Clippers, Suns, Wolves, Heat et Knicks donc, un sextet qui a ses propres arguments mais doit lui aussi jouer la carte patience. Car non seulement les Cavs savent la valeur d’une monnaie d’échange qu’ils possèdent en Kyrie, ils sont également conscients que les leviers sont assez limités dans le camp du meneur. Il convient donc de faire le point, sur ces groupes souhaitant récupérer le meneur : 6 équipes, jugées intéressantes par différents marins brassant au milieu de l’océan. Sortez vos bouées de sauvetage, on saute à l’eau.

# San Antonio Spurs

Foutus Spurs. Toujours là, même quand on veut bronzer peinards. Le lien réalisé entre la franchise texane et Kyrie Irving date initialement des premiers rapports effectués le 21 juillet dernier. Dans la liste des équipes visées par le meneur, ding dong, les Spurs de Pop et Kawhi. Une mini-bombe qui avait permis à chacun de fantasmer devant une arme offensive aussi folle qu’Uncle Drew sous les ordres du sorcier de San Antonio, mais qui a explosé dans le silence le plus complet. Car depuis cette info, datant d’il y a une semaine et se basant sur des discussions de début juillet, pas la moindre fuite venant du AT&T Center. Le calme complet chez les Spurs. Ce qui ne veut pas dire que rien ne se passe en coulisses, mais le problème reste le même chez les Texans : pour monter un trade, bonjour l’emmerde. La salade Aldridge se vend mal, l’intérêt passé autour de Danny Green s’est diminué, en bref c’est bien compliqué. Les Cavs ont donc apparemment eu droit à une offre sérieuse ces derniers temps, mais pas de quoi appuyer sur GO.

# Los Angeles Clippers

Un été merveilleux, une page qui se tourne et un Jerry West littéralement branché sur son téléphone, chez les Clippers aussi on s’active. Pas dans le même registre que celui des Spurs, mais en anticipation des jours à venir. Car si on mentionnait la patience en tout début de papier, cela prend tout son sens dans le cas des Clippers. En effet, toutes les pièces récupérées dans le cadre du transfert de Chris Paul ne peuvent être à nouveau bougées avant le 27 août, ce qui représente les 2 mois de battement imposés par la NBA. Il y a donc beau y avoir toute idée de package véhiculée autour de DeAndre Jordan, ce n’est pas le seul pivot de Los Angeles qui suffira à peser dans la balance. Patrick Beverley, Austin Rivers, Sam Dekker, Brice Johnson et Lou Williams ont déjà été susurrés dans les options à revoir dans un gros mois, car le reste est fixé jusqu’à Noël. Pour rappel, tout joueur signé en juillet ne peut être envoyé à l’aéroport avant le 15 décembre, ce qui retire immédiatement les options Teodosic ou Reed de l’équation. La morale de l’histoire, pour les Clippers ? Rendez-vous dans un mois, en espérant qu’Irving soit encore disponible.

# Phoenix Suns

L’équipe la plus mentionnée ces derniers jours, et certainement celle qui peut offrir le plus pour séduire les Cavs. Car bien au-delà des rumeurs récentes, allant de LeBron qui est intéressé par Josh Jackson à Eric Bledsoe qui possède le même agent que LBJ et s’entraîne actuellement avec lui, c’est dans la multiplicité des packages que Phoenix peut afficher grand soleil dans son forecast météo. James Jones, recruté dernièrement dans le management local, serait un aimant intéressant autour duquel s’articuler, en plus de promesses financières certaines et d’un développement excitant aux côtés de Devin Booker. Cependant, est-ce que les Suns pourront suffisamment séduire Irving pour qu’il prolonge dans deux ans ? Voilà le risque que Ryan McDonough et sa bande devront prendre pour récupérer Kyrie. Que ce soit avec Eric Bledsoe au centre du deal, Tyson Chandler, T.J. Warren ou quelconque pièce sérieuse, le GM des Suns veut tenir sa parole du début d’été en accélérant potentiellement le processus de maturation si le bon joueur intègre le groupe. Et aussi intrigant soit-il pour certains, Uncle Drew coche cette case. On note une date dans un coin de sa tête ? Le 3 août, jour durant lequel les Suns peuvent officiellement transférer Josh Jackson.

# Minnesota Timberwolves

Difficile de savoir ce qui a été le plus évoqué dans la forêt depuis une semaine. La drague faite sous la fenêtre de Kyrie, ou la prolongation de contrat d’Andrew Wiggins ? Les deux, diront certains, et cela tombe bien car c’est directement lié. Pendant que l’ailier canadien affirme gentiment en coulisses qu’il ne mérite rien d’autre qu’un contrat max, les perspectives financières dans le Minnesota prennent une drôle de tournure. Towns, Wiggins, Butler, déjà que les dépenses ont été lourdes dernièrement, est-ce bien raisonnable ? Cette question concerne avant tout les Wolves, mais elle a un impact direct sur les rumeurs autour d’Irving. Car s’il y a bien un joueur qui pourrait faire partie d’un package, c’est Andrew. Le voir à Cleveland serait fort comique, mais surtout peu réaliste. Cependant, un deal à trois pourrait prendre place dans le cas où Minnesota décide de faire all-in le même été. La franchise a du temps avant de filer une prolongation max à Wiggins, mais le temps ne résoudra pas la question principale, qui est de savoir si Andrew est un joueur max. Certains disent oui, Towns et Butler ont l’air de dire non en poussant pour récupérer Uncle Drew. Le tout, et c’est là le plus chiant, en ayant Jeff Teague et son contrat en sortie de banc, ce qui sera difficile à transférer à partir du 15 décembre. Pas sûr que les Wolves réalisent autant de changements en l’espace de deux mois.

# New York Knicks

La Grosse Pomme est prête à exploser dès qu’un gros du PAF s’exprime sur le sujet Kyrie Irving. L’autre qui a entendu untel parlant à un autre qui aurait susurré à son voisin pendant qu’il dormit que le meneur voudrait rentrer au bercail, merci mais non merci. Aussi dingue que cela puisse être à lire pour les fans des Knicks, ils ont le temps. Le temps, en sachant très bien qu’un joueur de la trempe d’Irving sera intéressé par le fait de jouer à New York dans deux ans, lorsque son contrat sera expiré. Le temps, en sachant que Ramon Sessions a été signé pour épauler Frank Ntilikina, et le vétéran représente une pièce d’échange bien faible dans quelconque package, surtout qu’elle ne peut être bougée avant décembre. Et Carmelo dans tout ça ? Une no-trade clause qui reste intacte, Houston dans le viseur et surtout les Cavs qui auront un intérêt bien supérieur à celui de récupérer un trentenaire contre un jeune All-Star. Deux options s’offrent aux Knicks, en zigzagant entre les rumeurs quotidiennes. Foncer pour récupérer Uncle Drew dans un deal à 3-4 équipes donc incluant Melo, ou bien attendre sagement que le meneur se penche sur New York dans quelques mois. Sachant que Porzingis ne fera partie d’aucun deal, on a du mal à voir les Knicks tout envoyer en l’air. Surtout que les Cavs demanderont jeunesse et talent en échange, ce qui ne se trouve pas dans chaque coin de rue.

# Miami Heat

Duel de rumeurs dans les rues de Sud-Plage. D’abord, Wojnarowski qui indique que le Heat aurait proposé un package autour de Goran Dragic et Justise Winslow, puis le Sun Sentinel qui répond en indiquant que la franchise n’a jamais avancé cela. Le genre de démenti à prendre avec des pincettes ? Pas vraiment quand on connaît les techniques de Pat Riley et sa bande, mais il est clair que Miami représente toujours une adresse sérieuse pour Irving. Cependant, on en revient au même bordel, qui est que Koby Altman ne voudra pas lâcher son All-Star contre peanuts. Et avec la présence d’un joueur comme LeBron qui ne voudra lui non plus faire le moindre cadeau à Riley, les pistes one-one entre Heat et Cavs semblent réduites. De la logique de comptoir pour certains, on veut bien l’entendre. Sauf qu’à l’heure actuelle, on est limite dans ce type de registre global en coulisses quand on voit à tel point le marché est bourré suite à une telle annonce. Au-delà des joueurs que la franchise de Cleveland pourrait récupérer, ce sont les antécédents Bron-Riley soulignés par le Woj qui pourraient bloquer la suite. Et avec tout le respect qu’on a pour les deux légendes, au jeu du con qui tient le regard le plus longtemps possible, on a du gros client.

# Et les autres ? Et les Cavs ?

Si ces 6 équipes ont été étiquetées “sérieuses” dans leurs offres récentes, il convient de rappeler que ce sont les Cavs qui auront le dernier mot. Ce qui ouvre l’éventail des possibilités, dans un cas où deux nouvelles franchises débarquent avec des propositions intéressantes. Maintenant, pour répondre à la question d’un Kyrie restant à Cleveland, difficile d’aborder la suite avec sérénité. Déjà que la situation est tendue chez les Cavs, sous fond de dernière année de contrat pour LeBron, démarrer la nouvelle campagne avec un froid antarctique dans le vestiaire serait la dernière des bonnes idées. Mais si un rappel des plus simples pouvait être fait, il serait le suivant : on a déjà vu bien des étés se blinder de rumeurs, avant de voir une décision prise à la dernière minute. James Harden, anyone ? Certes, le contexte était extrêmement différent car on était dans le cadre d’une prolongation de contrat mal gérée par le Thunder, cependant il est important de rappeler que les deals peuvent avoir lieu sur une longue durée. Les deadlines mentionnées du côté des Clippers, la prolongation de Wiggins, l’avancée du dossier Aldridge ou autres éléments du même genre, on pourrait bouffer du “Alors Kyrie ?” pendant un bon bout de temps. Août assurément, septembre volontiers, octobre sans paniquer. Car on conclura sur cette mention initiale, qui est à la base de la réflexion actuelle à Cleveland : se presser, pas besoin.

Le dossier Kyrie Irving a été ouvert récemment, mais il pourrait prendre une place immense dans nos prochaines semaines. Les Cavs, secoués par l’annonce, doivent récupérer le plus de pièces intéressantes dans un futur deal. Le meneur, sur le départ, n’a aucun ultimatum à imposer. Et les équipes pouvant proposer des deals viennent à peine de se mettre au boulot. Patience, patience.

Sources : ESPN, Sun Sentinel, San Antonio Express News, Yahoo Sports, Arizona Central, NY Post

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top