Heat

Le Heat dément avoir contacté les Cavs pour Kyrie Irving : tonton Riley est toujours rancunier…

Pat Riley

“Dialoguer avec les Cavs, moi ?”

Source image : YouTube

« Au mois de juillet, ne te laisse pas berner par les rumeurs propagées » : voici le nouveau dicton de la ligue en ce moment. Alors que Kyrie Irving nourrit les théories les plus folles depuis une semaine, le Heat a publiquement démenti avoir proposé un échange du meneur contre la paire Winslow-Dragic. Lorsque l’on sait que le dernier gros mouvement entre les deux franchises remonte à celui du King en 2010, et que l’idylle Lebron-Pat Riley est profondément enterrée, difficile d’espérer une arrivée de Drew pour les Floridiens. 

Depuis que la très sérieuse chaîne ESPN a balancé les infos sur la soi-disant proposition de Miami, la possibilité de voir le Cavalier migrer vers la Floride a rappelé un sentiment de déjà-vu. Non pas que cette nouvelle n’ait pas fait ronronner les fans du Heat à l’idée d’échanger leur Slovène contre un Américain-Australien, mais en marchant sur les plates-bandes du Chosen One, Kyrie aurait subi les comparaisons toute sa carrière de The Decision 2.0. Néanmoins, avant même d’entrer dans les détails concrets d’un potentiel trade qui n’existe même pas aujourd’hui, il faut rappeler que le deal  se ferait entre le véritable GM des Cavs, Lebron, et son vieux pote, Pat Riley… Et ça c’est pas gagné. Parce que penser que le King et son ancien président puissent s’entendre, c’est comme estimer que Derrick Rose sera de nouveau MVP un jour, ou que Boris Diaw ait dit stop à la tartiflette : il faut être sacrément alcoolisé pour y croire. Rien d’impossible, mais une probabilité franchement basse.

Au niveau du concours de celui qui pisse le plus loin, Pat et LeBron se débrouillent très bien et ne se feront pas de cadeaux. Même si Riley aurait plutôt intérêt à dépouiller la team de l’Ohio de leur meneur et accomplir sa vengeance, l’idée même de dialoguer avec les Cavs et leur franchise player doit toujours le rebuter. En effet, « légèrement » rancunier, celui qui a décrit le départ de James du Heat comme l’événement le plus choquant de sa carrière après quatre finales consécutives n’a toujours pas digéré la séparation de 2014. De son côté, il parait peu probable que le King ait envie ni de renouer, ni de renforcer son ancienne équipe, qui plus est à l’Est. Au-delà de ces histoires d’embrouilles entre anciennes pine-co, c’est aussi la faisabilité du deal qui nous laisse dubitatifs. Les Cavs, qui accepteraient un meneur de 31 ans comme pièce principale d’un package ? Merci, mais non merci.

Pas de deal engagé donc, entre les deux franchises aux antécédents houleux. Les relations Bronbron-Patpat pourraient empêcher toute tentative du Heat de récupérer le meneur de l’Ohio. En même temps, et avec tout le respect que l’on a pour Dragic et Winslow, l’échange de ces deux joueurs contre Uncle Drew pourrait définitivement enterrer le peu de crédit que l’on octroyait au front-office des Cavs, même nouveau…

Source : Sun Sentinel


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top