One-on-One

Kyrie Irving a donné ses préférences : Spurs, Knicks, Wolves et Heat, mais où va finir le sniper ?

Kyrie Irving
Source image : YouTube

Bientôt sur le départ quand on voit sa demande de transfert, Kyrie Irving aurait apparemment quelques franchises dans son viseur, selon plusieurs sources proches du dossier : on regarde ça de plus près.

Après Carmelo et ses envies balançant entre Houston et Cleveland, c’est Kyrie qui annoncerait son menu personnel auprès du management de l’Ohio. En effet, le meneur n’a pas seulement indiqué qu’il était prêt à faire ses valises le plus tôt possible, il a également profité de l’occasion pour dire vers quel aéroport il devait être envoyé. Ce qui ne veut pas forcément dire un transfert à venir dans une de ces équipes, mais au moins une indication au reste du marché concernant ses désirs en tant que joueur. La liste semi-officielle, la voici : Spurs, Knicks, Wolves et Heat, quatre écuries prêtes à récupérer le All-Star en se frottant les mains. Mais pourquoi celles-ci et comment pourraient-elles procéder ? On se penche justement sur le dossier, en enfilant les gants en latex. Let’s go.

# San Antonio Spurs

  • Positif : Possibilité de continuer à se battre pour un titre, de jouer sous les ordres de Gregg Popovich, d’intégrer la culture des Spurs, de se donner aux côtés d’une superstar moins surplombante, pas de taxes, temps de jeu à disposition.
  • Négatif : Impossible d’être la première option offensive, Conférence Ouest infernale, identité de jeu personnelle à modifier dans le système Spurs, difficile de monter un transfert sans une troisième équipe.

Kyrie Irving aux Spurs ? C’est ce qui a fait le plus de buzz en apprenant la nouvelle, car le meneur se verrait bien en noir et blanc. Et quelque part, sportivement parlant, cela aurait beaucoup de sens. L’incertitude concernant Dejounte Murray et l’âge de Tony Parker offriraient un spot de titulaire indiscutable, sans parler d’un pur duo à créer avec Kawhi, maintenant quid du transfert ? Car LaMarcus Aldridge ne sera pas suffisamment malgré son salaire équivalent, il faudra certainement passer par une troisième équipe qui demanderait pas mal de pièces en échange. Si les Spurs y arrivent, ce sera via un puzzle monstre.

# New York Knicks

  • Positif : possibilité de devenir une légende à Broadway, les clés de la franchise dans ses mains, la tête du renouveau à New York, marché incroyable pour développer sa propre identité après ses premiers succès télévisés, carte blanche au niveau des décisions à prendre.
  • Négatif : au revoir les envies de titres, compliqué de monter un deal sachant que les Knicks refusent de lâcher Porzingis, pression forte après avoir rayonné en parfait lieutenant, pointé responsable en cas d’échec.

Là, c’est plutôt Kyrie en tant que rêveur hors du basket qui est mis sur le devant de la scène. Amar’e Stoudemire a essayé, Carmelo Anthony a essayé, les deux ont eu plus ou moins de succès. Relancer les Knicks est un projet titanesque, qui demande autant de patience que de propre folie. Irving serait célébré H24 au Madison Square Garden, mais pourrait-il prendre part à un projet de reconstruction aussi lent après trois Finales NBA consécutives ? Melo seul contre Kyrie ne suffira pas, il faudra passer par d’autres joueurs et certainement une franchise de plus.

# Minnesota Timberwolves

  • Positif : Hype maximale et projet en or, bonnes relations avec Tom Thibodeau depuis Team USA, forte entente avec Jimmy Butler depuis assez longtemps, jeu fait pour lui chez les Wolves, futur brillant sans être responsable à fond pour autant.
  • Négatif : Impossible de transférer Jeff Teague avant le 15 décembre, certainement pas là qu’il sera première option offensive, prolongation de contrat mentionnée auprès d’Andrew Wiggins alors qu’il devrait être la principale monnaie d’échange en cas de transfert.

Bonjour la compétition si Kyrie se retrouve dans le Minnesota. Malheureusement pour la plupart des rêveurs, difficile de voir ce scénario se réaliser car les Wolves sont déjà bien blindés. Signé début juillet, Teague ne peut être bougé avant plusieurs mois. Et s’il faut se séparer de Wiggins, difficile de se dire que celui qui avait été drafté par les… Cavs serait aujourd’hui renvoyé à la case départ. Mais les relations avec Butler semblent puissantes, elles pourraient vite faire la différence.

# Miami Heat

  • Positif : Culture locale excellente, Pat Riley et Erik Spoelstra dans sa poche, responsabilités maximales dans la reconstruction du Heat, cadre idéal après s’être caillé les couilles pendant six ans à Cleveland.
  • Négatif : Pas de titre de façon imminente, retrouvailles avec Dion Waiters, difficile d’imaginer le Heat se séparer de Justise Winslow, Kyrie qui marche sur les traces de LeBron et se tape les comparaisons permanentes.

Comment ça, voir un membre des Cavs quitter l’Ohio pour s’installer à Miami ? Jamais vu ça auparavant. On pense forcément à LeBron, mais on pense aussi à ce que Pat Riley devrait bouger pour un seul joueur, aussi talentueux soit-il. Pour récupérer un des trois ou cinq meilleurs joueurs de toute la NBA, d’accord, mais Kyrie doit-il imposer à Patoche de bousiller son recrutement récent ? Complicado.

Maintenant, ces quatre équipes ne représentent que les préférences d’Irving. Est-ce que le management des Cavs va opérer dans son sens, ou bien lui faire payer son insolence en l’envoyant se viander chez les Nets ? Affaire à suivre.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top