Heat

Officiel : Udonis Haslem rempile pour une saison à Miami, sagesse et tartes dans la gueule en bonus !

Udonis Haslem
Source image : Imgur

Deux et deux font quatre. Le soleil se lève à l’Est. Jaune et bleu font du vert, et Udonis Haslem donne le ton dans le vestiaire du Heat : voilà une phrase qu’on pourra continuer à dire pendant encore un an.

Ce bon Udi. Il fallait bien qu’il revienne, non ? En toute fin de saison, il avait dit lui-même qu’il n’avait aucune raison de quitter la Ligue et tout simplement le Heat. Présent depuis la nuit des temps à Miami, Haslem n’avait qu’à respecter le plan de travail de Pat Riley avant de toquer à sa porte. Plus précisément, laisser au boss de Floride la possibilité de faire son recrutement, sans le faire chier, puis espérer qu’un peu de maille reste dans la banque locale pour rempiler un an en toute fin de mois de juillet. Et grosse surprise ? Le deal a été parfaitement respecté. Patoche a fait ses emplettes, et Udonis a eu droit à une prolongation d’un an pour le minimum vétéran, soit 2,3 millions de dollars. Ce n’est certainement pas l’intérieur qui allait commencer à faire son crevard, tout ce qu’il souhaitait était de continuer à participer à la reconstruction du Heat, et épauler Erik Spoelstra dans ses tâches quotidiennes.

“C’est un très, très beau jour en voyant Udonis Haslem signer pour une 15ème saison chez le Heat. Il n’est pas seulement Mr. 305, c’est un vrai patriarche dans l’équipe. Aujourd’hui, nous sommes fiers d’annoncer qu’il est de retour pour mener à nouveau le Heat.” – Pat Riley

Car autant être clair tout de suite avec ceux qui ne connaissent pas vraiment le vétéran, ce ne sont pas ses 16 matchs joués en 2016-17 et ses quelques 2 points + 2 rebonds de moyenne qui ont fait bander le management de Miami. Non, ce que représente Haslem au quotidien dépasse largement une feuille statistique et c’est pour cela que la décision ne méritait aucun débat dans le bureau de Riley. Udonis, ce sont des gueulantes quand il faut, une voix respectée tous les jours, un bosseur qui montre l’exemple et assure une transmission idéale du savoir aux plus jeunes. Quand on voit l’évolution d’Hassan Whiteside depuis deux ans, on peut tout à fait justifier cela dans la météo de la région, ou on peut aussi souligner la présence d’un pro comme UD à ses côtés. Et avec 14 saisons dans son sac à dos ainsi qu’une quinzième à venir, personne n’ira le faire chier ou remettre en cause ses actions. Membre du Heat le plus durable de son histoire (personne n’a claqué 14 saisons là-bas), Haslem va pouvoir continuer à guider les jeunes et préparer une transition idéale vers la retraite. Et ça, c’est bonheur.

James Jones a peut-être pris sa retraite, mais Udonis Haslem n’a pas voulu en faire autant. Que les fans de Miami se rassurent, la présence rassurante de l’intérieur sera toujours là pour la saison prochaine.

Source : Palm Beach Post


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top