Los Angeles Clippers

Doc Rivers annonce plus de mouvement de balle chez les Clippers l’an prochain : Chris Paul, arrête de rire !

Doc Rivers Chris Paul

“T’inquiète Doc, je laisserai Harden vous sanctionner en demi-finale de Conférence”

Source image : YouTube

Malgré la perte de Chris Paul, ex-meilleur joueur de la franchise, les Los Angeles Clippers ont parfaitement négocié leur été. Le GM Dave Wohle, Doc Rivers et Gillian Zucker, président des opérations basket, ont su remettre sur pied une équipe cohérente et ambitieuse avec un nouveau projet de jeu : préparez-vous, la gonfle va circuler dans tout L.A. !

Le 28 juin dernier, une partie de la cité des anges était en deuil. Depuis 2011, Chris Paul faisait la pluie et le beau temps chez les Clippers. Orchestre en chef de l’équipe, plus particulièrement des deux compères Blake Griffin et DeAndre Jordan, son départ laissait la troupe de musiciens sans cœur ni leader. On ne va pas se mentir : même les fans les plus ardues de la franchise – mais qui sont-ils ? – se sont préparés à aller supporter Minnesota ou Philly dès octobre. Contre tout attente, la direction a géré l’intersaison d’une main de maître, bien que cela puisse être difficile à croire, oui et c’est ce n’est que pure vérité, nous devons le reconnaître. Patrick Beverley, Danilo Galinari, Sam Dekker, Montrezl Harel, Lou Williams et Milos Teodosic ont rejoint l’écurie, et honnêtement ça fait bander. Paul était le maître à jouer de l’équipe, le leader sur et en dehors des parquets. Sa vision du jeu était linéaire, son sens de l’organisation impeccable et son leadership fédérateur. Avec les nouvelles pièces qui se sont greffés aux puzzle, dîtes-nous coach Rivers vers quel type de jeu l’équipe va s’orienter l’année prochaine.

“Nous aurons plus de mouvement de balle. C’est une des choses que j’ai toujours prêché. Avec le talent de Chris, on avait tendance à vouloir prendre l’avantage grâce à ce qu’il pouvait réaliser, mais il était un gars qui avait besoin du ballon pour jouer. Il le faisait si bien que nous allons devoir changer ça.”

Du mouvement et encore du mouvement, idéal pour impliquer tous les membres de l’équipe et mettre en confiance les role players. J.J. Redick et Jamal Crawford désormais partis vers les nouveaux gros marchés à hype, la franchise a réussi à se libérer de joueurs qui ne s’inscrivent plus dans le projet de circulation du ballon. Bien qu’étant un joueur fantastique, CP3 monopolisait trop la gonfle. Si les joueurs commencent à jouer les uns pour les autres dès octobre et ce jusqu’à avril, il est possible que la mayonnaise “Rivers” prennent enfin chez les Clippers. Après cinq ans d’attente, notre patience demeure intact. Faux. Dans la famille altruisme et jeu de passe léché je demande l’arrière grand père : Milos Teodosic. Le coup de poker tenté par le front office a de quoi séduire les fans, puisque si ce dernier arrive à transplanter le jeu qui est le sien en Europe de l’autre côte de l’Atlantique, Griffin, DeAndre et les autres gars peuvent déjà sabrer le Moët & Chandon. Avec un meneur passeur de son calibre, l’attaque sera moins stéréotypée – bye bye Lob City – et plus égalitaire puisque la répartition des tickets shoots sera plus collective, tout le monde devra apporter sa pierre à l’édifice. Sur le papier le projet est séduisant, donnez-nous raison messieurs. Enfin.

Sans Chris Paul, le jeu prôné par Rivers va impliquer plus de joueurs avec une circulation de gonfle plus fluide et importante que par le passé. Attention tout de même à ne pas confondre circulation de balle avec efficacité. L’an passé, la franchise était en 5ème position en terme de points marqués pour 100 possessions, ce qui représentaient le plus petit total de l’équipe sous l’ère CP3. Paul menait l’attaque, et il savait la mener jusqu’au panier. Les Clippers vont-ils faire mieux l’an prochain ? Réponse du feuillon très, très long métrage d’ici quelques mois. 

Source : NBC Sports 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top