Rockets

Les Rockets sont à vendre : 1,7 milliard de dollars pour contrôler la franchise, qui est chaud ?

burning-money
Source image : Texvet.org

De façon assez inattendue, Leslie Alexander a décidé de mettre les Rockets en vente. Le proprio de la franchise a en effet informé les membres de son équipe, il souhaite passer à autre chose et lancer de belles enchères sur le marché.

Pas totalement illogique, mais surprenante, ça oui. La décision du boss de Houston a eu un effet assez remarquable sur la planète basket hier soir, les débats s’enchaînant dans la communauté texane pour tenter de comprendre ce qui avait pris Alexander. Ce dernier a partagé ses intentions auprès de Tad Brown, président des Rockets, ce qui a forcément choqué des membres de son équipe mais imposé à tout le monde de devoir réaliser le présent du proprio. Âgé de 73 ans et davantage tourné vers sa famille ainsi que d’autres intérêts philanthropiques, Leslie Alexander ne se voit plus continuer à suer pour ses Rockets. Cela fait tout de même plus de 20 ans que ce dernier cravache pour maintenir sa franchise dans les hauteurs de la Ligue. Arrivé en 1993 à la tête de Houston, Leslie a créé un virage historique dans les rues de la cité texane. Deux titres de champion sous les exploits d’Hakeem Olajuwon et compagnie, une ouverture exceptionnelle sur le marché asiatique, et un volant doré laissé entre de futures nouvelles mains quand on voit l’effectif actuel des Rockets, il y a pire comme ère en tant que propriétaire.

Maintenant, c’est forcément le timing qui fait froncer de nombreux sourcils. Ce n’est pas comme si Chris Paul affirmait en milieu de semaine dernière qu’il était ravi de pouvoir rencontrer Alexander et qu’il avait hâte de bosser dans sa grande enseigne. Lorsque vous débarquez dans une nouvelle boîte et le patron se casse, ça crée forcément des discussions à la machine à café. Est-ce que cela doit créer des nuages au-dessus des Rockets ? Pas forcément, si le processus de vente se passe idéalement et le nouveau chef est sur la même base que celle de son prédécesseur. L’avantage pour les fans, c’est qu’il ne s’agit pas d’une vente freestyle sur Leboncoin. Supervisées par la NBA et donc Adam Silver, les enchères verront de nombreux dossiers défiler sous les yeux de la Ligue, avec un regard minutieux sur les intentions de chaque candidat. L’avantage pour Leslie Alexander, c’est qu’il risque de devenir très… très riche. Encore plus qu’il ne l’était. Le bonhomme est arrivé en 93 et a racheté les Rockets pour 85 millions de dollars… Forbes estime que la franchise coûterait environ 1,7 milliard de dollars aujourd’hui. Une petite inflation qui ne fait que souligner une nouvelle fois le bon business géré par la NBA, chaque équipe augmentant sa valeur au rythme de la Ligue. Pour ce qui est des prochaines étapes, il faudra voir quels profils se présenteront sur le dossier, et quel timing sera mis en place dans le cadre de la vente.

Que Chris Paul et James Harden se rassurent. Leslie Alexander s’en va, une immense page de l’histoire des Rockets aussi, mais la structure est en place pour que la franchise de Houston cartonne dans les années à venir. Tant que Tad Brown, Daryl Morey et Mike D’Antoni bossent ensemble, ça passe. 

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top