Celtics

Guerschon Yabusele à Boston : dernier spot à prendre pour le tricolore, l’heure de faire le grand saut ?

Guerschon Yabusele
Source image : NBA League Pass

Les emplettes des Celtics furent nombreuses en l’espace d’un mois, mais le rythme commence à ralentir sérieusement : sauf cataclysme, il devrait rester un spot pour notre Guerschon Yabusele national.

C’est la grande question qu’on se posait depuis quelques semaines. Avec un gros chambardement dans l’effectif de Brad Stevens et des yeux rivés sur les Finales NBA, les Celtics allaient-ils prendre le compatriote dans leur rotation 2017-18 ? La réponse, si elle n’est pas encore officielle, semble prendre des tournures positives. En effet, comme nous allons le développer ci-dessous, le vestiaire de Boston commence à prendre forme et les petites signatures discrètes remplissent les casiers du TD Garden. Dix, onze, douze, treize et enfin quatorze joueurs garantis sous contrat pour la campagne à venir, il ne reste plus qu’un spot dans l’effectif. Et qui semble le mieux disposé à récupérer ce dernier siège ? Le Dancing Bear, comme certains se sont déjà habitués à l’appeler. Difficile de savoir quelles sont les véritables intentions de Danny Ainge, le boss de la maison verte gardant souvent ses cartes collées au sol. Mais en suivant les échanges entre le camp de Boston et celui de Guerschon, on sent l’intention des Celtics de vouloir intégrer Yabusele aux plans du futur. Et avec ce quinzième spot de dispo, on pourrait avoir un Français au TD Garden d’ici quelques mois. Jugez plutôt.

  • Isaiah Thomas, Marcus Smart
  • Terry Rozier, Abdel Nader
  • Gordon Hayward, Jae Crowder, Jaylen Brown, Jayson Tatum
  • Marcus Morris, Semi Ojeleye, Daniel Theis
  • Al Horford, Ante Zizic, Aron Baynes

Il ne s’agit pas des probables quintets ou autres rotations prévues chez les Celtics, mais bien des 14 joueurs qui sont assurés de porter la tunique verte car ayant signé un contrat avec le management local. Inutile de vous apprendre qu’avec seulement 15 spots autorisés dans un effectif (17 en comptant les nouveaux contrats “two-way” liés à la G-League), il ne reste qu’un strapontin. Maintenant, la question n’est plus de savoir si Yabusele a sa place dans les plans de Boston, mais plutôt si Ainge et sa clique veulent plutôt un vétéran sur les lignes arrières. Comme évoqué précédemment, la situation financière de la franchise impose une marge de manoeuvre très limitée pour signer qui que ce soit, d’où l’avantage de verrouiller un jeune comme Guerschon. Un joueur moins expérimenté certes, mais moins cher, aussi. Et quand on connaît les choix qui devront être faits dans les mois et années à venir au niveau des dépenses, chaque centime compte. Isaiah Thomas ou Marcus Smart, pour ne citer qu’eux, devront bien passer par la banque. Est-ce que la signature de Yabusele va défoncer les plans de Boston, certainement pas. Mais à un moment aussi important dans l’histoire de cette équipe, Danny Ainge avance sur la pointe des pieds et devrait bientôt se décider.

 

Six rookies dans un effectif souhaitant aller en Finales NBA ? Difficile à allier. Mais Boston a du temps, de la marge et un Guerschon Yabusele prêt à bosser en sortie de banc. Le quinzième spot est disponible, à lui de se l’approprier.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top