Bucks

Greg Monroe en dernière année de contrat : le cousin de Marilyn veut rester, mais les Bucks choisiront

Greg Monroe
Source image : YouTube

Propriétaire d’une player option, Greg Monroe a décidé de rester une saison de plus chez les Bucks. Une qui pourrait être sa dernière à Milwaukee, puisque le contrat de Marilyn 3.0 touchera à sa fin dans un an.

La décision semblait évidente, il a même parlé en des termes similaires la semaine dernière. Présent du côté de Las Vegas pour regarder les petits Bucks jouer, Greg répondait à certains journalistes mais profitait surtout de son temps libre pour apprécier le turfu à Milwaukee. Des joueurs comme Thon Maker par exemple, présent en Summer League et jouant pourtant le même poste que lui. Dans la tête des Bucks, le géant représente en partie l’avenir de la franchise s’il se développe bien, au contraire d’un Monroe qui a été d’abord signé avec pas mal de hype dans son sac à dos avant de terminer sur le banc. Malheureusement pour lui, l’intérieur sait que son jeu un poil trop old-school ne colle plus trop à la NBA actuelle, son profil étant plus intéressant en punch offensif chez les remplaçants plutôt qu’en point fixe chez les titulaires. Mais ça, Greg n’y voit pas d’inconvénient : ce qui s’est construit à Milwaukee récemment, il veut continuer à y participer. Responsabilisé en sortie de banc et aidant les plus jeunes à avancer dans les hauteurs de l’Est, Monroe se sent bien dans ses pompes. Ce qui l’inquiète cependant, c’est sa situation contractuelle. Car comme nous en parlerons plus bas, les Bucks devront faire un sacré choix dans quelques mois.

“Je suis content. Je n’avais aucune raison de vouloir partir, je souhaite construire sur ce que nous avons créé l’an dernier. […] J’aimerais rester, mais ce sera au management de décider. ’’

La player option devait être activée dans le camp Monroe, c’était une évidence. Avec près de 18 millions de dollars à se faire et la certitude de ne pas être autant payé en testant le marché, le gaucher alliait logique financière avec logique sportive. Sauf que Greg aborde aujourd’hui cette saison 2017-18 en sachant très bien qu’il sera agent-libre dans un an, et les hauts-placés de Milwaukee en sont également conscients. Est-ce que les paroles de juillet 2017 seront les mêmes dans un an ? Est-ce que Monroe ne demandera pas trop d’argent et flinguera les plans futurs dans le Wisconsin ? Face à ces interrogations, les Bucks devront trancher au mois de février. Il y aura un risque, celui de perdre l’intérieur contre peanuts. Mais il y en aura un autre également, celui de perdre un sacré apport offensif en sortie de banc, à l’aube de Playoffs déterminants pour Giannis Antetokounmpo et sa bande. L’évolution de Thon Maker jouera aussi dans la décision future du management local. Si le phénomène est un poil trop vert et ne peut aider régulièrement les siens, les Bucks seront peut-être forcés à devoir conserver Monroe. Mais si Thon fait des pas de géants et impose à Monroe de devoir regarder les matchs en survêtement, tout deviendra soudainement plus simple.

Jason Kidd a su trouver le rôle idéal pour Greg Monroe, celui d’un scoreur et rebondeur fatigant en sortie de banc. Est-ce que le joueur voudra continuer sur cette voie dans un an, en étant nettement moins payé…? Affaire à suivre.

Source : Woelfel’s Press Box

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top