Mix

Quand les minus font la loi : compilation des petits joueurs qui sont montés au contre en 2016/2017

Avant de commencer, il faut rendre à César ce qui appartient à César. Notre petit préféré ne sera pas dans l’édition 2016/2017 des petits contreurs. On espère qu’une équipe fera confiance à Nate Robinson et qu’il refoulera les parquets NBA l’an prochain. Ses disciples ont bien retenu la leçon, vidéo à l’appui. Les meilleurs contres des nains en NBA l’année dernière, c’est ici. 

La NBA est un royaume où les grands prospèrent et vivent en harmonie sous les arbres. Toucher le plafond sans sauter constitue la norme dans cet espace où les faibles, les tricheurs et les petits sont marginalisés. Les petits surtout, vous l’avez bien compris. S’épanouir dans la Grande Ligue quand on fait 1.80m est quelque chose d’impensable. S’y éterniser ? Seuls les plus coriaces et téméraires oseront défier les lois de la nature, qui leur rappelle à quel point la vie est injuste et difficile. Cette communauté de personnes qui vit en retrait de la société a cependant, comme toute autre communauté, ses chefs et guides suprêmes. Ils constituent des références, source de motivation pour les jeunes loups affamés et prêts à en découdre. Dans les années 80-90, Spud  Webb ainsi que Muggsy Bogues se sont révoltés et ont lancé la révolution contre le Diktat de la taille, fondamental dans la renommée international de ce sport qu’est le basket-ball. Entre succès et défaites, les deux leaders ont réussi le pari de médiatiser la cause et la lutte des nains au sein de la Grande Ligue, qui va voir sa structure s’élargir avec l’arrivée de nouveaux fidèles au fil des années. La saison 2005-2006 marque un tournant dans le rapport à la taille dans le basket. Drafté en 21ème position par les Knicks, Nate Robinson, monté sur ressort avec plus d’un mètre de détente, porte alors la voix des nains sur le terrain, mais aussi et surtout près du cercle

Avec sa détente incroyable, le bougre a scotché plus d’un joueur dans les nuages, vous pouvez demander à Yao Ming ou encore LeBron James. Chef de file du mouvement, Nate Robinson a repris la lutte et fédéré autour de sa personne une véritable opposition, plus que jamais désireuse de renverser le roi, financé par des lobbies qui ne voient pas d’intérêt à investir sous les 1.90 mètres. Pas assez rentable. Avec le départ de Robinson, la communauté des petits en NBA se cherche toujours un leader, qui devrait faire son apparition comme messie pour continuer le combat de la reconnaissance et du talent dans la meilleur ligue de basket au monde. S’il est vrai que la taille compte pour beaucoup dans ce sport, l’intelligence, l’habileté, l’adresse, la hargne, le goût de l’effort, le sens du sacrifice ou tout simplement le talent ne se mesurent pas de la tête aux pieds. Les petits en NBA imposent le respect puisqu’ils se battent jour après jour dans un royaume qui ne leurs laisse que très peu de place. Les places sont chères, mais les hommes sont vaillants. La lutte continue, et TrashTalk vous propose donc la compilation des meilleurs contres de ces messieurs lors de la saison précédente. Qui a dit que l’homme ne pouvait pas voler ?

Il faut savoir être polyvalent pour jouer en NBA. Shooter, courir, driver mais aussi monter au contre pour protéger sa raquette. La malice, la finesse, la roublardise mais aussi les capacités athlétiques des petits en NBA sont à l’honneur aujourd’hui. 

Source : Youtube 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top