Magic

Officiel : Jonathon Simmons à Orlando pour 20 millions de dollars sur 3 ans, what the fuck les Spurs ?

Jonathon Simmons
Source image : BelieveInMagic

C’était annoncé, c’était prévu, il ne restait plus qu’à trouver la destination finale. Pour 3 saisons et 20 millions de dollars, Jonathon Simmons a décidé de s’envoler pour rejoindre Vavane à Orlando.

Comme nous le mentionnions hier, l’athlète et les Spurs n’étaient plus vraiment sur la même longueur d’ondes. Au départ, Simmons était un agent-libre restreint, puis après quelques micro-discussions le camp du joueur affirmait qu’il était temps d’aller ailleurs. Ainsi, le management texan laissait Jonathon devenir agent-libre restreint, une occasion idéale pour que le Magic propose une bonne affaire au bonhomme. Seulement 20 millions de dollars ? Un premier bon coup pour John Hammond, qui vient de s’installer dans ses nouveaux locaux. L’ancien GM des Bucks voulait justement démarrer son chapitre avec un bon coup, en voilà un quand on réalise le prix des services du joueur à l’année. Alors certes, “Juice” a encore beaucoup à prouver en NBA, bien plus qu’une simple série face aux Rockets ou Warriors, mais ne pas avoir surpayé le joueur est un élément à prendre avec satisfaction du côté d’Orlando, sachant qu’on parlait plutôt de 10 millions minimum sur l’année pour l’ailier. La nouvelle est donc aussi chouette pour Jonathon que pour sa nouvelle franchise, le bonhomme touchant enfin son pactole rêvé et le Magic obtenant un sacré chien de garde sur les lignes extérieures. Entre Simmons, Aaron Gordon et Terrence Ross, bonjour les cosmonautes.

Du coup, côté Spurs, on se pose forcément la question. Chez les fans, en tout cas. Pourquoi ne pas avoir retenu un garçon aussi attachant et utile en sortie de banc ? Et surtout pourquoi ne pas avoir proposé un prix similaire ou plus bas ? Plusieurs versions s’imposent, une seule semble véritablement prendre le dessus : jouer sous les ordres de Gregg Popovich demande une discipline et une application qui n’est pas forcément donnée à tout le monde. Cet élément a été justement souligné par quelques sources, indiquant que Simmons souhaitait un peu plus de liberté. Et on en rigole souvent, de ce côté robotique qui est demandé chez les Spurs. Il faut rentrer dans un certain cadre, avec une certaine attitude, ne pas en faire des tonnes et respecter avant toute chose le playbook local. Prendre des initiatives, qui sortiraient un peu des décisions de Pop et compagnie ? C’est foncer hors-piste et droit dans un sapin. Par conséquent, lorsque vous avez obtenu une grosse exposition médiatique et qu’on vous propose de rester dans le coin mais sans véritable perspective de liberté sur le terrain, certains ont plus de mal que d’autres. Et pour un garçon comme Simmons, qui veut justement se tester dans un cadre plus souple, quitter San Antonio avait du sens. Est-ce que cela va tuer les Spurs ? Non. Est-ce que cela va révolutionner la carrière de “Juice” ? Non plus. Le marché des agents-libres, c’est bien plus qu’une histoire de salaire et de temps de jeu, ce sont aussi – parfois – des visions du jeu et des étapes de vie qui s’opposent.

Et tout ce qu’on souhaite retenir en conclusion ? C’est apprécier l’envol d’un garçon qui souhaitait réaliser son rêve. Bosser comme un dingue dans les profondeurs des ligues mineures, monter petit à petit, saisir sa chance puis toucher le jackpot. La vie est belle pour Simmons, qu’il la croque à pleine dent.

Source : Yahoo Sports


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top