Knicks

Les Knicks sont sur Eric Bledsoe : problème, il faut convaincre les Suns…

Eric Bledsoe

Le Mini-LeBron à New York ? Pas gagné.

Source image : Youtube

Le départ de Carmelo Anthony via un trade qui permettrait aux Knicks d’obtenir une contrepartie raisonnable semblait de plus en plus proche. Mais tout s’est ralenti hier quand Steve Mills et son staff ont décidé de calmer le jeu et de mettre en suspens les discussions. La raison principale : proche d’un deal avec Houston mais n’arrivant pas à trouver le bon équilibre, Knicks et Rockets ont tenté de faire entrer d’autres équipes dans la boucle. L’objectif new-yorkais : Eric Bledsoe. Sauf que les Suns ne voient pas ça d’un si bon œil…

Des rumeurs avaient déjà circulé juste avant la Draft. Elles prétendaient que Knicks et Suns pourraient discuter d’un échange envoyant Eric Bledsoe et le pick 4 de Phoenix à New York en échange de Kristaps Porzingis et du choix 8. Cela n’a jamais dépassé le stade d’un bruit de couloir. Mais l’intérêt des dirigeants de Big Apple pour Mini-LeBron était réel et l’est toujours. Deux raisons principales à cela : premièrement, Jeff Hornacek connait bien le meneur des Cactus pour l’avoir coaché dans l’Arizona, notamment sur la saison 2013-2014 qui a vu les Suns terminer sur le pas de la porte des Playoffs dans le sillage d’un duo Bledsoe – Dragic au top. Deuxièmement, il apparaît que le staff new-yorkais dans son ensemble apprécie énormément l’ami Rico et le verrait bien devenir le mentor du rookie français Frank Ntilikina. D’autant plus que le meneur de Phoenix n’a encore que 27 ans et il lui reste deux ans de contrat pour 29 millions ce qui est extrêmement raisonnable au vu du prix des postes 1 de nos jours. L’intérêt des Knicks pour Bledsoe est donc aisément compréhensible.

Sauf qu’il faut convaincre les Suns. Il fut d’abord question d’intégrer la franchise d’Arizona dans le trade de Carmelo pour leur proposer de récupérer Ryan Anderson – ce dont ils n’ont pas voulu – ou de récupérer un package incluant des joueurs à définir mais surtout plusieurs choix de draft (venant de New York et de Portland) pendant que Ryan Anderson filait dans l’Oregon, que Bledsoe débarquait à New York et que Melo finissait donc à Houston. Ryan McDonough n’a pas semblé conquis, loin de là. Il aurait plutôt proposé Brandon Knight. Impasse et mise en pause des discussions globales autour de Melo… Si la position des Knicks est aisément compréhensible, celle des Suns l’est tout autant. Ils sont en pleine reconstruction avec un projet basé sur une kyrielle de jeunes à fort potentiel – Devin Booker en tête. La présence d’Eric Bledsoe en tant que meneur titulaire et leader de ce groupe est importante. New York veut Bledsoe. Selon Marc Berman du New York Post, les Knicks ont pris contact en direct avec les Suns pour évoquer le cas Bledsoe :

“Une source a dit au New York Post que les Knicks se sont renseignés concernant le meneur des Suns Eric Bledsoe que Jeff Hornacek a coaché à Phoenix. […] Les Knicks n’ont pas pas grand chose à proposer en échange excepté un futur premier choix de draft et l’arrière Courtney Lee.”

Il est bien là tout le souci des Knicks : quelle monnaie d’échange proposer  aux Suns ? La vérité est que la franchise du Madison Square Garden n’a pas grand chose à mettre dans la balance. Car Courtney Lee et un premier tour de draft, honnêtement c’est maigre. Maigre est même un faible mot. Eric Bledsoe est clairement le meilleur asset dont les Suns disposent pour monter un trade qui leur soit vraiment profitable. Un trade qui leur permettrait d’ajouter de bons jeunes ainsi que plusieurs tours de draft pour les années à venir. N’oublions pas que l’ami Rico sort d’une saison à plus de 21 points, 4 rebonds et 6 passes décisives de moyenne et qu’il est capable de proposer une intensité défensive très intéressante sur le poste 1. C’est très sérieux. Et vu comme ça, tout package que les Knicks pourraient proposer semble loin de faire le poids. Très loin. L’idée des Suns est plutôt de trouver un point de chute à Brandon Knight mais là aussi, l’affaire ne sera pas simple…

Les Suns n’ont pas la pression sur le dossier Bledsoe. Ils peuvent le garder et se développer avec lui si aucune contrepartie décente ne leur est offerte. Les Knicks eux, ont deux problématiques à gérer : le cas Melo et l’arrivée d’un meneur d’expérience. Ils vont sûrement monter un ou deux échanges dans les semaines à venir mais rien ne permet d’affirmer que Phoenix sera dans le coup.

Source texte : New York Post

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top