Knicks

Officiel : Ron Baker prolonge aux Knicks pour 2 ans et 9 millions de dollars, Melo peut partir serein

Ron Baker

Le premier homme musclé du sourire, de toute l’histoire.

Source image : YouTube

En voilà une, de nouvelle qui rassurera les fans de New York. Avec des tas de dossiers à gérer et des priorités à tacler d’entrée, les Knicks ont assuré le principal : conserver Ron Baker pour deux saisons supplémentaires.

C’est ça qui est chouette, quand tu supporters la franchise de Gotahm. Tu sais que, quoi qu’il arrive, et quelle que soit la légende du rire à la tête du bateau, le sens des responsabilités sera très élevé. On parle quand même d’un management qui s’est rassemblé, a réfléchi et s’est dit : bon, les gars, nos priorités sont de signer Tim Hardaway Jr et garder Ron Baker. Des décisions qui semblaient clairement en haut de la liste, en haut de toutes les listes en fait, quand on voit la régularité et l’impact de ces deux joueurs. Plus sérieusement, sans vouloir manquer de respect à ces deux athlètes, c’est toujours aussi fun de voir qu’on s’occupe du principal en premier côté Knicks. Mais passons les blagues vaseuses sur Steve Mills et compagnie, regardons le dossier de plus près. Ron Baker, conservé deux ans pour 9 millions de dollars, pas de quoi sauter au plafond mais un bon petit joueur de rotation, qui fera son boulot tous les soirs. Car s’il y en a bien un qui se jette sur les ballons et ne cherche pas d’excuses en permanence, c’est lui. Gros bosseur et assez bon défenseur, Baker n’est pas du genre à être critiqué aisément, car le bonhomme mouille le maillot sans compter. Un col bleu qui fait du bien dans n’importe quel effectif.

Malheureusement, et on est obligés d’en venir là, quel temps de jeu pourra être donné à Ronron le surfeur…? Car sans vouloir donner de leçon à un management qui fait extrêmement bien son boulot (lol), on commence à être bien tassés sur la ligne arrière. Courtney Lee, Tim Hardaway Jr, Ron Baker, ils veulent pas signer Tony Allen pendant qu’on y est ? Parce qu’il reste encore un peu de place, hein. Ce qui est rassurant pour Baker, cependant, c’est qu’il sera toujours là pour assurer les missions dont personne n’a envie. Accompagner les enfants à l’école, plier les draps, remplacer un membre du S Club 7 en cas de tournage, animer un goûter d’anniversaire, etc. Pas de quoi claquer un quadruple-double et finir en affiche sur Broadway, mais assez pour passer les prochains mois au chaud dans la Grosse Pomme.

C’est bon, Melo peut partir peinard, les Knicks gèrent le business comme il faut.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top