Lakers

Paul George calme les rumeurs sur son départ vers les Lakers en 2018 : “Ça a été clairement exagéré”

Paul George
Source image : YouTube

Dans un excellent papier signé Lee Jenkins de chez Sports IllustratedPaul George a pu s’exprimer en long et en large sur différents sujets. Un qui lui tenait à coeur ? Les rumeurs, les fameuses rumeurs…

C’était il y a environ un mois, un peu moins, et la NBA était sens dessus dessous. Le All-Star annonçait aux Pacers qu’il ne resterait pas dans la franchise à l’été 2018, et qu’il était donc préférable de le transférer pour ne pas laisser la Indianapolis dans la merde totale. L’info était déjà assez puissante comme ça, mais Paulo ajoutait un petit plus qui faisait la différence : les Lakers étaient vraiment dans son viseur. Logique, compte-tenu des origines du bonhomme né dans la cité des anges, et le potentiel d’être une star en pleine reconstruction à Hollywood. Sauf que George ne s’était jamais véritablement penché sur l’impact de tels murmures, et ce qui avait été globalement interprété aux quatre coins de la Ligue. Un ailier définitivement dirigé vers Los Angeles, effrayant ainsi les équipes souhaitant faire un deal avec les Pacers, ou bien une simple histoire de préférence, devant laquelle il ne faut rien lire de précis ? C’est plutôt pour la seconde option que PG13 a voté, l’intéressé garantissant qu’il n’y avait rien de malicieux derrière ses intentions. Juste un gosse, né en Californie, grandissant sous les couleurs or et violet, et se voyant bien réaliser un rêve d’enfance en portant ce maillot légendaire. Qu’on veuille le croire ou pas, Paulo a donné sa version des faits. Une qui fait souffler les fans du Thunder et clairement transpirer la clique de Magic Johnson.

“J’ai grandi en étant fan des Lakers et des Clippers. J’ai idolâtré Kobe. J’aurais toujours un lien avec cette ville, une connection. Les gens disent que je souhaite jouer à Los Angeles, mais qui ne veut pas jouer pour sa ville natale ? C’est un rêve qui se réalise, si vous êtes un gosse ayant grandi dans les rues de L.A., d’être le roi de la ville. Mais ça a été clairement exagéré. Pour moi, tout ce qui compte est la gagne. Je veux être dans un bon système et une bonne équipe. Je veux avoir la possibilité de gagner un titre. Je ne suis pas là pour mes stats, je joue ce jeu pour gagner et créer un héritage basé sur la gagne. Et je ne l’ai pas encore fait, j’essaye. Si on réalise une saison dingue à Oklahoma City, en allant en finale de conférence, en battant les Warriors ou en faisant quelque chose d’incroyable, je serais stupide de vouloir quitter ça.”

On ne va pas passer par quatre chemins, pour expliquer que Paulo soigne aussi sa communication par la même occasion. Ce n’est pas lui qui va laisser le moindre doute sur le tapis, ce qui placerait une cible sur sa nuque et imposerait aux fans de gronder au moindre match manqué. Il est donc logique de le voir dire ça. Maintenant, là où Russell Westbrook peut se frotter les mains, c’est que le potentiel de l’opération séduction est énorme. Dans le cas où le Thunder parvient à squatter le podium de la terrible Conférence Ouest, qu’un tour de Playoffs est passé et même potentiellement un second, que fera Paulo ? Il le dit lui-même, assez pragmatiquement. Quitter Oklahoma City serait une bien belle connerie, quand son prime serait en lien avec celui de RW, et les deux feraient le nécessaire pour recruter une dernière pièce manquante. Sauf que ce scénario reste quand même assez osé, et il faudra voir un paquet de dominos tomber dans le bon sens pour que la piste Lakers ne revienne pas en force dans 11 mois. Brandon Ingram, Lonzo Ball, un seul gros poissons qui serre la main de Magic Johnson et PG pourrait tout à fait changer d’avis. Dans tous les cas, l’ailier a fait sa part du boulot : calmer le jeu et donner rendez-vous à tout le monde à la reprise. Pour ses premières minutes dans une nouvelle franchise, et un sacré test basé sur un an.

Paul George sait qu’il a un peu froissé son image en laissant filtrer que les Lakers étaient sur son radar. Rien de grave, mais l’ailier a nettoyé le bordel en assurant qu’il serait all-in dans le projet Thunder. D’abord la saison, puis ensuite de nouvelles négociations.

Source : Sports Illustrated


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top