Rockets

Mike D’Antoni est très confiant : Harden et Paul veulent que ça fonctionne, voilà la base du succès

Chris Paul
Source image : Pinterest

Présent à Las Vegas pour regarder ses petits Rockets se donner sur le terrain, Mike D’Antoni est passé par le micro de Sirius XM Radio afin de parler de son nouveau duo de feu : le barbu et CP3.

S’il y a bien une tendance qui se démarque ces derniers jours, c’est la montée en puissance du groupe doutant de l’efficacité d’un tel combo à Houston. Alors que les fans des Rockets sont les premiers à se frotter les mains en accueillant un joueur de la classe de Chris Paul, nombreux sont ceux qui abordent cette association en tirant la gueule, affirmant notamment que deux grands propriétaires de ballons auront forcément du mal à partager le même terrain. Ce qui, objectivement et statistiquement, est compréhensible. Seulement, bien au-delà du chiffre ou de nos pensées, il y a la détermination des compétiteurs et cela peut difficilement se quantifier. James Harden et Chris Paul veulent gagner plus que tout, quitte à faire de gros sacrifices sur le terrain, ce qui représente une base excellente pour construire un nouveau modèle performant. Seul à la tête du navire texan, le gaucher avait certes excellé en régulière mais il était le premier à demander de l’aide. Maintenant qu’il en a, Harden va pouvoir laisser de côté ses envies de grandeur individuelle et mettre davantage en avant le succès du collectif. Même chose pour CP3, ce qui permet à D’Antoni de dormir paisiblement. On écoute l’entraîneur, assez serein avant de piloter son nouvel engin.

Les Warriors sont dans une classe à part aujourd’hui, tout le monde essaye de les rattraper. On a ajouté un Hall of Famer dans notre équipe, donc on aura certes des ajustements à faire mais on possède deux des meilleurs meneurs de toute la Ligue. On aura un meneur Hall of Famer sur le terrain, quoi qu’il arrive. Et si l’un des deux a la balle, l’autre joueur sans ballon sera un Hall of Famer capable d’attaquer après mouvement de balle, donc il y a plein de bonnes choses à développer. Ce que je retiens le plus de tout ça, c’est qu’ils veulent que ça fonctionne. Quand vous avez deux joueurs avec cette attitude, cela va forcément marcher : les grands joueurs trouvent toujours une solution.

On gardera les mêmes concepts de la saison dernière, je ne vais pas tout changer. Plusieurs joueurs auront plusieurs tâches à réaliser, on verra ce que ça va donner. Il y aura évidemment des galères au début, le temps que tout se mette en place, mais je le répète souvent : cette Ligue est dictée par les grands joueurs. Vous n’aurez des problèmes que si ces joueurs ne veulent pas jouer ensemble, mais ce n’est pas le cas ici. Et plus vous avez de joueurs de ce genre, mieux c’est.

Difficile de contredire MDA sur ses propos, quand on voit les récents exemples validant la théorie. LeBron, Wade et Bosh ? Tous dans le même bateau en 2010 et prêts à faire des sacrifices. Financiers pour commencer, dans le jeu aussi avec Dwyane qui a mis un an à laisser le guidon dans les mains de James et Chris qui a accepté d’être le porteur de chandelle derrière le duo. Kevin Durant qui rejoint les Warriors ? Déménagement en 2016, avec un trio Curry-Klay-Draymond qui annonce vouloir tout faire pour l’emporter. Derrière, l’intégration de KD se fait en un claquement de doigts, les chutes statistiques sont là mais la bague est aussi présente au bout. Dans le cas des Rockets, on est dans un duo donc l’imminence d’un titre à Houston est à laisser de côté. Mais pour une base, capable de taquiner Golden State et le reste de la Ligue ? C’est du solide. Le cas de figure est d’ailleurs le même chez le Thunder, avec un duo Westbrook-George qui devra accepter de laisser sa page personnel de côté pour mettre le collectif et le succès au premier plan. Un temps d’adaptation à Houston il y aura, comme dirait Yoda. Mais dans l’attitude dès les premiers jours, c’est jackpot pour Mike D’Antoni.

Les stars qui veulent gagner plus que tout font généralement mal par la suite. Chris Paul et James Harden ont choisi de s’allier, ils savent très bien qu’ils ne pourront autant exceller individuellement. Mais comme on le dit souvent en NBA : lorsque l’équipe cartonne, tout le monde est beau. Maintenant, au boulot.

Source : Sirius XM Radio


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top