One-on-One

Joffrey Lauvergne aux Spurs : quelles possibilités, quel temps de jeu, et quel rôle adopter ?

Joffrey Lauvergne
Source image : YouTube

En apprenant la nouvelle ce lundi, la joie était massive dans le clan français. Joffrey Lauvergne aux Spurs, c’est beau sur le papier, mais comment cela va se concrétiser ? Zoom sur les options offertes au pilier de Mulhouse.

Premier réflexe évident sur l’Hexagone, en voyant Jololo signer à San Antonio : cool, un Français aux côtés de Tony Parker. Donc assez logiquement, une intégration plus aisée, des conseils plus avisés, et un potentiel push pour la carrière de l’intérieur, quand on voit les joueurs passés par les mains de Gregg Popovich et qui ont pris une dimension nouvelle. Oui, c’est bien une grande opportunité qui se présente devant Lauvergne, une qu’il devra saisir à deux mains pour en faire un virage déterminant dans sa carrière. Car mine de rien, les Spurs ont besoin d’un joueur comme Joffrey, et quand on voit leur situation actuelle on peut dérouler quelques schémas indiquant le futur rôle du compatriote. Voici les éléments à prendre en compte ci-dessous, pour bien aborder la reprise à San Antonio.

# Davantage pivot qu’ailier-fort ?

Avec sa mobilité et son bon poignet, Joffrey peut être souvent considéré comme un ailier-fort mais c’est probablement en tant que pivot qu’il sera le plus utile aux Spurs. Car même si le recrutement n’est pas encore terminé chez les Texans, une équation semble ne pas bouger à l’instant T : LaMarcus Aldridge et Davis Bertans sont déjà présents, prêts à prendre le plein de minutes au poste 4. Le premier pourrait partir, le second pourrait se battre avec Lauvergne sur le temps de jeu, mais au moment où ces lignes sont écrites, il n’y a tout simplement pas de pivots aux Spurs puisque Pau Gasol renégocie son contrat. Et sachant qu’avec ses 211 centimètres, Lauvergne a assez de taille et de barbak pour gêner du monde au rebond, on devrait davantage le retrouver en 5 qu’en 4.

# Quels collègues dans la raquette ?

C’est là que la suite sera intéressante à observer pour Joffrey. Car s’il y a de fortes chances pour que Pau Gasol soit prolongé, l’encre n’a pas encore été déposée sur le contrat et il faudra voir comment Gregg Popovich répartira les minutes chez ses intérieurs. Aldridge, Bertans et Pau sont quasiment actés de retour. David Lee et Dewayne Dedmon ? C’est nettement moins sûr. Le premier était plutôt utilisé en tant qu’ailier-fort scoreur sur des séquences courtes, le second servait lui à protéger l’arceau et apporter une dimension athlétique supplémentaire. Lauvergne se situe un peu… entre les deux, pouvant écarter le terrain avec son adresse derrière l’arc et apportant jeu physique sous l’arceau. Avant donc de se pencher sur le temps de jeu, il faudra déjà savoir qui accompagnera Joffrey à l’entraînement. Aujourd’hui ils ne sont que 2 assurés, mais les Spurs vont faire leurs emplettes et certainement signer du monde à l’intérieur. On saura alors bien mieux comment la saison du frenchie pourra se dérouler.

# Tourneur de serviettes, remplaçant… et parfois titulaire ?

Autre notion excitante pour Joffrey, l’absence de véritable lock en titulaire dans la raquette locale. LaMarcus Aldridge ? Starter évident, s’il reste dans le coin à la rentrée. Mais derrière, attention car la saison passée a montré des rotations variées dans la machine texane. On a vu Pau Gasol démarrer certains soirs (39 rencontres sur 64), Dedmon en faire de même (37 rencontres sur 76) et Lee gratter une dizaine de matchs dans le cinq majeur. Même chose en Playoffs, au cours desquels Popovich a su alterner entre ses différents géants. On aura donc, potentiellement, des nuits avec Lauvergne en starter, lorsqu’il faudra pousser en dessous. Exemples potentiels, face aux Pelicans, Grizzlies, Nuggets, Clippers ou autres. Être prêt quand son nom est appelé, pour boxer en bas et sanctionner à distance.

# Plutôt prendre la place de David Lee, ou celle de Dewayne Dedmon ?

On va la faire simple, pour ceux qui tiennent absolument à avoir un chiffre. Les deux cols-bleus des Spurs tournaient à 18-20 minutes de jeu par soir la saison dernière. Et comme mentionné ci-dessus, parfois dans le cinq majeur, parfois non. On peut donc s’attendre à des piges similaires pour Lauvergne, ce qui représenterait un record en carrière puisqu’il n’a jamais dépassé la barre des 18 minutes de moyenne. Maintenant, on en revient à la question initiale : est-ce que ces minutes seront utilisées en tant que 5 besogneux qui peut écarter le terrain, ou en tant que 4 qui galope et apporte du rebond en plus ? Difficile à dire aujourd’hui, surtout quand on connaît les surprises réservées par Coach Pop. Mais une chose est sûre, quand on voit la façon dont Lee et Dedmon ont été mis en avant, Joffrey pourrait se régaler sur un temps de jeu équivalent.

Les options sont bien là, devant lui. Joffrey Lauvergne débarque dans une raquette qui a besoin de viande, de densité au rebond et de jeunesse. Ce sera à lui de faire le job, en suivant le travail des deux derniers intérieurs passés à San Antonio pour se faire une superbe auto-promo.

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top