Suns

Devin Booker a une priorité pour cet été : devenir un leader chez les Suns, et pas qu’au scoring

Devin Booker
Source image : YouTube

Son poignet est déjà respecté partout en NBA, mais son équipe ne gagne que très peu de matchs. Devin Booker sait qu’il doit continuer à bosser, sauf qu’il ne veut pas rester que sur l’aspect technique ou physique.

Seulement 20 ans, et déjà du bon petit matos dans la tête, bienvenue dans le monde de Booker. Un garçon qui se faisait déjà un nom dans la Ligue sur ses premiers mois professionnels, et qui a pris une dimension planétaire en claquant 70 points à Boston la saison dernière. Une performance historique, qui l’a immédiatement propulsé dans le rang des plus grandes gâchettes du circuit actuel, et a également ajouté une bonne petite pression sur ses épaules. Car s’il y a bien un garçon qui doit mener les Suns vers la reconquête de l’Ouest, c’est lui. Devin n’a pas encore l’âge pour commander une bière chez l’Oncle Sam, il profite justement de cette douceur de vie pour bosser un aspect fondamental dans son évolution : le leadership. Interviewé sur Sirius XM Radio ce weekend, le sniper s’est ouvert sur la priorité de cet été située en haut de sa to-do liste, et elle a de quoi donner le sourire aux fans de l’Arizona. Car en draftant un joueur en 13ème position il y a deux ans, qui a déjà planté 70 points en NBA et veut devenir un leader pour ses potes bien plus jeunes, on peut se considérer heureux.

Je veux surtout devenir un leader. On a un groupe très jeune, on doit apprendre à gagner. Car quand votre équipe gagne, tout le monde se retrouve dans une bonne position. Même quand on dépasse les attentes des gens, ça donne une bonne image de chacun. On est très jeunes, donc je dois arriver avec la bonne mentalité défensive et collective, faire réaliser que la défense est un travail de groupe. Quand vous regardez Golden State jouer, aucun joueur ne reste collé à son attaquant. Tout le monde se donne, échange de joueur, vient en aide et communique, donc je veux essayer d’être un leader pour ce groupe qu’on a.

De la défense à Phoenix ? Et pourquoi pas des séries de victoires à Brooklyn, pendant qu’on y est ? L’intention de Booker est bonne, il est clair qu’en terme de talent et d’accomplissements, il sera le premier à pouvoir être influent s’il se donne dans les petits aspects précieux du jeu. Mais c’est surtout dans ce mot qu’il a utilisé plusieurs fois que Devin va devoir être fort : jeunes, les Suns sont incroyablement jeunes. Hormis Tyson Chandler et Jared Dudley, combien de joueurs sous contrat de plus de 28 ans à Phoenix ? Peanuts. Pas un qui puisse taper du poing sur la table et être crédible, avec tout le respect qu’on a pour les deux anciens. Eric Bledsoe pourrait éventuellement, à 27 ans, mais il n’a pas encore montré le matos nécessaire pour imposer sa voix dans son groupe. Alors que Booker, en seulement deux saisons professionnelles, toutes les cases sont cochées pour devenir le patron de son équipe. On verra donc ce que le sniper réussira à faire en tant que baby-sitter des Suns, lui qui devra bosser avec Earl Watson, un coach seulement âgé de… 38 ans.

La jeunesse des Suns, à la fois sa force et sa faiblesse. Il y a du beau talent à développer, reste à voir quel mâle alpha suivre dans la tempête : Devin Booker est chaud pour prendre le lead.

Source : Sirius XM Radio


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top