Wizards

Officiel : Otto Porter prolonge à Washington pour 4 ans et 106 millions, les Nets ont perdu leur pari !

Otto Porter
Source image : YouTube

Le contrat avait été signé, les Wizards avaient 48h pour se décider. Après quelques heures de réflexion, la franchise de Washington a enfin dégainé le chéquier : Otto Porter restera à D.C. pour quatre années supplémentaires.

Ce n’était pas le oui le plus aisé dans l’histoire des Wizards, mais c’était probablement un des plus logiques. En voyant la courbe de progression de Porter, son importance dans l’équipe et le potentiel qu’il lui reste à atteindre, conserver Otto était non-négociable. En ajoutant les demandes de John Wall sur le haut du gâteau, on était sur une probabilité équivalente à 100%. Cependant, malgré tous ces beaux éléments, il y en avait un qui tracassait le management de Washington et c’était forcément le financier : 106 millions de dollars pour le troisième meilleur joueur de sa franchise ? Tendu. Car même si les salaires augmentent de façon considérable chaque été, surtout les deux derniers, il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin. C’est en étant conscient de cela que les Nets et Sean Marks alignaient une belle offre, une qu’Otto signait sans hésiter pour aussi forcer la main de ses Wizards. Et finalement…

… c’est bien Washington qui conservera le produit formé à Georgetown. Rentrer prochainement dans la luxury tax était une sorte de cauchemar que Ted Leonsis et ses alliés voulaient éviter, mais il fallait bien s’y préparer en voyant autant de talent s’amasser dans les rues de la capitale. Près de 128 millions sur 5 ans pour Bradley Beal, près de 106 millions sur 4 ans pour Porter, une prolongation XXL à venir pour John Wall, ça fait beaucoup. Alors certes, en possédant les Bird Rights sur ces trois joueurs, on est dans un cas de figure où la punition financière sera allégée pour les Wizards, mais dépenser autant n’est pas dans les habitudes locales et c’est cette modification qui représente un vrai pari pour les autorités supérieurs de Washington. En effet, John Wall a été le premier à taper du poing sur la table, en affirmant qu’il ne prolongerait pas avant d’avoir vu une attitude volontaire de la part de son management. Entre l’acquisition de Tim Frazier, l’achat de Jodie Meeks, celui de Mike Scott et la prolongation offerte à Otto Porter, il y a de quoi souffler un coup et aborder la suite positivement. Ces premiers gestes montrent que les Wizards sont prêts à se retrousser les manches pour entourer Jean Mur à merveille, et le dragster pourra alors prolonger dans la région afin de cimenter la place de son équipe dans les poids lourds de l’Est.

Trop cher ou pas, Otto Porter est un membre essentiel dans la réussite des siens. Polyvalent, défensif, adroit à distance et en constante progression, l’ailier coûte peut-être une blinde aujourd’hui mais pourrait valoir chaque centime dans un an, deux ans… ou même six mois.

Source : USA Today


1 Comment

1 Comment

  1. Kobe24

    9 juillet 2017 à 22 h 06 min at 22 h 06 min

    “dépenser autant n’est pas dans les habitudes locales”
    Dans la franchise de Washington c’est sur que d’habitude on dépense plus son argent n’importe comment (#GilbertArenasPeriod)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top