Mavericks

Dennis Smith Jr démarre sa Summer League comme il faut : confiance, dynamite, impeccable

Ce n’est peut-être pas le joueur que les fans attendaient le plus sur cette Summer League de Vegas, il était pourtant la raison pour laquelle ceux de Dallas étaient attentifs devant leur écran : Dennis Smith Jr a lancé sa carrière sous le maillot des Mavs.

Sélectionné en 9ème position de la dernière Draft, le produit formé à NC State n’avait pas participé à la Summer League d’Orlando mais il comptait bien donner à ses nouveaux supporters de quoi se frotter les mains dans le Nevada. Car s’il y a bien un copain dont le rôle est déjà attribué d’entrée, c’est lui : la mène des Mavs lui appartient, Rick Carlisle comptera beaucoup sur son petit protégé dès la rentrée. On voulait donc voir ce que DSJ allait donner face aux Bulls, une équipe qui n’était certes pas la plus dangereuse mais avait du monde pour soûler le meneur. Cela n’a d’ailleurs pas manqué, Kris Dunn a été envoyé en mission kamikaze sur le marsupilami et ce dernier en a fait un frappé à la vanille. Bien que plus âgé de quatre ans et imposant ses longs bras en défense, le meneur de Chicago voulait envoyer un message au petit nouveau en lui disant qu’il allait devoir bosser… sans grand résultat.

Certes, les tirs à distance ne sont pas rentrés autant que voulu, mais voilà peut-être le seul point noir qu’on pourrait tenter de trouver, dans la performance de Smith Jr. Pressé comme un citron par des Bulls qui sentaient bien quel joueur était la tête du serpent texan, le meneur ne perdait pas contrôle et parvenait à contrer toute forme de cadenas en mettant en avant ses impressionnantes qualités athlétiques. Dragster humain, Dennis peut se défaire de certaines prises à deux sur des démarrages incendiaires. Laissé une demi-seconde en transition, le gamin n’hésite pas et passe la huitième pour finir seul au panier. Et avec cette dose de foot américain dans ses veines, DSJ cale la balle contre son torse pour absorber les gifles ou autres contacts et finir avec application. En bref, disons que dans un contexte aussi bordélique que celui de la Summer League, sans véritable match compétitif depuis des semaines et un paquet de défenseurs sur son dos, le nouveau prodige des Mavs a fait son taf et avec la manière : 14 points, 7 rebonds et 6 passes, qui auraient pu en être 9 ou 10 si ses coéquipiers n’avaient pas fait peinture en LV1.

Prochain test à venir pour Dennis Smith Jr, mais le premier est fort plaisant. Finalement, elles sont pas si mauvaises ces “cannes douteuses”…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top