Suns

Tous les paniers à 3 points de Devin Booker en 2016-2017 : 147 bombes pour le cactus le plus chaud d’Arizona

Devin Booker

Sur place ou à emporter vos 70 points ?

Source : Youtube

Devin Booker n’a que 20 ans, mais il n’est déjà plus à présenter. Spécialiste reconnu du shoot à 3 points, il joue sur ses atouts dans une NBA plus que jamais portée sur l’adresse longue distance. Véritable meurtrier, ce dernier commet des crimes sous toutes les formes – post up, catch and shoot, tir en sortie de dribble –  et ce depuis n’importe quel endroit du parquet. Une fois n’est pas coutume, l’assassin revient toujours sur les lieux de son crime. 

Drafté en 13ème position lors de la Draft 2015, l’ex arrière de Kentucky n’a pas attendu longtemps pour révéler au grand jour ses qualités. Avec 13,8 points de moyenne lors de sa saison rookie, les Suns avaient de quoi espérer et ne se sont pas trompés, puisque ce dernier a rentré plus de 22 pions par match à 42% aux tirs cette année. Formidable attaquant, le cactus se distingue par une capacité et une habileté à enfiler les shoots de manière extraordinaire. Rarement, un joueur si jeune n’a démontré autant de talent, de facilité et d’aisance dans le domaine du tir. Doté d’une confiance en lui remarquable, celle-lui lui permet de prendre feu très rapidement, ce qui contribue évidemment au climat plus qu’aride de l’Arizona. Preuve de cette confiance et maturité incroyable à seulement 20 ans, il n’a pas hésité à tenter – lors de son année rookie – 14 shoots derrière les 7m23 contre les Raptors le 2 février 2016. Etape suivante ? Les 22 tirs à trois points tentés par Gerard en 2014 face au Heat. L’alcool. Le plus grand fait d’arme de Booker reste cependant son match historique face à Boston le 24 mars dernier. Ce soir-là, Devin s’est levé avec le barreau et l’a décidément gardé jusqu’au soir, puisque le pyromane à mis le feu au TD Garden avec 70 points.

Plus jeune joueur de l’histoire à réaliser une telle performance, il rejoint au Panthéon des plus gros scoreur de la ligue des gars comme Wilt Chamberlain, Kobe, David Thompson, Elgin Baylor le malheureux ainsi que David Robinson. La pression est morte le 30 octobre 1996, jour de la naissance du petit Devin. Son fouetté ainsi que sa gestuelle figurent parmi les plus pures de la NBA, à l’heure où cette dernière est foulée par des shooteurs comme Steph Curry, Klay, Gérard, le Barbu texan ou encore Andre Roberson. Ce genre de comparaison classe un bonhomme. Quand le cactus casse son poignet, tu peux déjà t’hydrater. Petite touche de fin, on va se la jouer perfectionniste : pour que l’ami Devin puisse un jour rejoindre le très, très haut gratin en terme de shoot à 3 points, il devra quelque peu augmenter son %, pour l’instant stabilisé à 35,4% après deux saisons. Oui, on abuse, mais c’est ce qu’on attend d’un joueur si talentueux qui peut marquer à jamais l’histoire de la ligue. Allez Devin, continue de nous donner envie de cliquer Phoenix sur le League Pass.

Déjà considéré comme le joueur le plus important de sa franchise, Devin Booker incarne le nouveau visage des Suns aux côtés de Marquese Chriss, Josh Jackson ou encore Tyler Ulis. Quand on connait son éthique de travail, on comprend pourquoi Phoenix est la ville la plus chaude des Etats-Unis en été. Sortez tous vos parapluies l’année prochaine, car une fois de plus les tirs lointains vont pleuvoir et les ficelles vont trembler.

Source : Youtube 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top