Heat

Focus sur Bam Adebayo : mobilité, intensité et physique, le rookie du Heat violente la Summer League

Bam Adebayo

Ohh toi si tu montes au lay-up…

Souvent comparé à Kevin Garnett, Dwight Howard ou encore Shawn Kemp, le phénomène physique Bam Adebayo est entrain de marcher sur la Summer League d’Orlando avec une facilité déconcertante. Ce poste 4 (ou 5) mature et doté d’un corps déjà taillé pour la NBA a de quoi donner du fil à retordre aux gros tontons de la ligue. On sort les biscottos et on vous en parle.

Alors que l’attention est focalisée sur les meneurs de la cuvée 2017 – Fultz, Ball, Dennis Smith Jr, Fox – ou encore les ailiers – Tatum, Jackson – c’est bien un ailier fort peu médiatisé qui est entrain d’attirer les projecteurs sur sa personne. Ex-Wildcats de Kentucky, Adebayo a été drafté en quatorzième position par le Heat. Visiblement encore une bonne affaire pour l’ami Pat, qui voit en lui un profil similaire à The Reignman. Après quatre matchs disputés, l’intérieur tourne gentillement à 17,5 points, 8,3 rebonds, 2,2 blocks en 30 minutes de jeu. Il y a évidemment les stats, mais il y a aussi la manière. Le joueur écrase littéralement tout sur son passage, ses vis-à-vies étant souvent obligés de faire faute sur l’animal pour éviter que celui-ci punisse une nouvelle fois une défense incapable de résister au mammouth. Ses qualités – physiques comme techniques – font de lui une arme redoutable, prête à aller au charbon. Avec 2m08 et 112 kg au compteur, inutile de préciser que sur pick and roll le bougre est en danseuse. Sa mobilité est tout aussi impressionnante puisqu’il maîtrise le euro step relativement bien, et son explosivité en coast-to-coast nous fait penser aux compilations des crashs les plus violents sur le jeu de Playstation “Burnout”. Sa panoplie offensive comporte aussi un jeu au poste difficile à défendre et une capacité  à enchaîner les aller-retours tout en restant lucide. Lors de son troisième match de Summer League, il a dégoûté tout l’Etat d’Indiana en rentrant un petit 29 pions à 8/14,  11 rebonds et 2 contres dans la défaite des siens contre les Pacers. Preuve de sa polyvalence, il est actuellement cinquième meilleur marqueur de la compétition, troisième meilleur rebondeur, troisième meilleur contreur et cinquième joueur ayant joué le plus de minutes. La concurrence est avertie, avec Adebayo on joue sur tous les tableaux. Bientôt c’est lui qui te servira ta bière pendant le match.

A à peine 20 ans (il, les aura le 18 juillet prochain), ses premiers matchs sont plus qu’encourageants pour Miami, qui a pour ambition de renouer avec les playoffs et le succès. Quel pourrait-être son rôle, son statut et son impact sur la franchise ? Quand on analyse le roster, tout porte à croire que la version mini de D12 aura du temps de jeu et des responsabilités dès sa saison rookie. Chris Bosh ayant été coupé par la direction – on pense fort à toi champion – le poste d’ailier fort à South Beach est loin de vendre strass et paillettes. Hassan Whiteside étant indéboulonnable, vont rayonner autour de la tour de contrôle le talentueux et préservé Josh McRoberts, le tout jeune Udonis Haslem, le tout bronzé Kelly Olynyk qui débarque pour 4 saisons et 52 millions en poche et enfin James Johnson, ailier de formation qui devrait permuter entre les deux postes en fonction des choix d’Eric Spoelstra. Le rookie a déjà la confiance de Pat Riley et de la direction, s’il vient à continuer sur sa lancée tout en restant à l’écoute et discipliné, on en connaît un qui risque de nous faire hurler plus d’une fois sur le League Pass l’an prochain. Une doublette Adebayo-Whiteside, faut avoir les cojones bien en place pour oser rentrer dans le trafic, car on ne parle plus d’accident mais bien d’homicide dans ce cas précis. Le gaillard doit évidemment bosser certains aspects de son jeu pour pouvoir être encore plus valuable et décisif. Défenseur moyen, il doit acquérir une meilleure vision du jeu pour contribuer au mieux à la cohérence défensif si chère à son coach. Bam Adebayo, l’avenir est entre tes mains.

Demain soir, dans le cadre de la Summer League de Las Vegas, Bam Adebayo aura une nouvelle fois l’occasion de nous faire l’étalage de son talent. Ce ne sera pas retransmis sur beIN, mais les fans les plus ardus seront devant l’ordinateur, affolés par un nouveau gros contre ou une nouvelle claquette du tout feu tout flamme d’Adebayo. 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top