Pacers

Monta Ellis prend la porte, fin de l’aventure chez les Pacers : on appelle ça le joint de trop

Monta Ellis
Source image : 8points9seconds

Dans le grand ménage actuellement réalisé par les Pacers, on s’attendait à voir Monta Ellis faire prochainement ses bagages. Il n’a pas fallu attendre, l’arrière a été remercié ce mercredi.

Triste fin de parcours pour le vétéran, qui pensait certainement se rattraper suite à une saison mitigée. D’abord, on a eu droit à une suspension en se faisant gauler avec un oinj de trop, ce qui ne laissait présager rien de bon pour Ellis. Ensuite, on a vu le chambardement dans le management des Pacers, annonçant de gros changements à venir au sein de l’effectif local. Et au final ? Monta n’a même pas eu droit au buy-out de son contrat, la franchise d’Indianapolis a simplement remercié son joueur et le voilà désormais agent-libre. En ne passant pas par la première option, les Pacers ont choisi d’étaler le versement de son salaire sur les cinq prochaines années, ce qui permettra d’éviter un boulet attaché à la cheville dans un futur proche. Cette issue semblait inévitable, avant même que Paul George ne soit transféré, car l’intégration d’Ellis au groupe n’avait pas été un succès marquant. Mal à l’aise en tant que spot-up shooter, rarement responsabilisé balle en main et surtout limité défensivement, la flèche du Mississippi savait que ses heures étaient comptées mais la méthode restait indéterminée.

Aujourd’hui, on en vient limite à se poser des questions sur l’avenir du joueur sur le circuit ricain. En tant que pur scoreur en sortie de banc, Montay pourrait clairement satisfaire une équipe lui filant la gonfle lorsque les titulaires se reposent. Mais premièrement, l’acceptera-t-il ? Et deuxièmement, aura-t-il des offres sur le marché dans les jours à venir ? Car entre sa fin d’aventure dans l’Indiana et sa suspension pour consommation de ganja, Ellis a davantage de chances de se faire inviter à un camp d’entraînement que de recevoir un coup de pouce prochainement. Maintenant, la Ligue regorge de personnes bienveillantes, qui donneront peut-être une chance au sprinteur.

Deux saisons, un peu plus de 11 points de moyenne et un enthousiasme proche de zéro, Monta Ellis n’aura pas vécu une grande carrière chez les Pacers. Finish affreux en bonus, pas top.

Source : Yahoo Sports


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top